: ”L’esprit de Dezy était dans cet

VDA ou la Voix Des Anges, une voix qui se laisse apprécier et écouter. Une voix qui s’est aussi révélée à la faveur d’une chanson en hommage à l’artiste . VDA, c’est tout un parcours, une histoire musicale. Abidjanpeople vous donne de découvrir tout cela à travers cet entretien exclusif.

Pouvez-vous vous présenter ? Votre histoire avec la musique, ça commence quand ?

C’est en 2012 que le groupe, la Voix Des Anges (V.D.A) voit le jour à Daloa, précisément au quartier Kennedy. Fondé par trois jeunes désireux de faire de la musique. Ils se fixent un objectif, celui d’avoir un lieu de répétition et du matériel de musique pour pouvoir jouer. Dans cette dynamique, ils ont pu constituer un orchestre qui interprétait en live plusieurs titres d’artistes confirmés. En 2014, le groupe décide de s’installer à Tabou suite au conseil de l’un de ses amis. Au fil du temps, la formation va donc évoluer et connaître ses premiers contrats. Le groupe se construit progressivement et trouve son style influencé par plusieurs grands noms du à savoir Soum Bill, Dezy Champion, les Salopards, Magic System, Lato Crespino, Yode & Siro. A l’avènement du virus ebola, la ville de Tabou faisant frontière avec le Libéria était en alerte. Nous nous sommes sentis interpellés. C’est là que nous avons décidé de faire sortir notre tout premier support musical, une oeuvre de quatre titres baptisée ”L’humanité est menacée” dont le clip du titre ”cri de coeur” est disponible sur youtube. En 2015, nous avons décidé de nous installer à San Pedro.

Lire aussi : Prissy la degameuse, Yvidero, Braising girl, Zunonbook

Où nous nous sommes retrouvés à deux parce que le troisième membre du groupe s’est bien installé à Tabou au plan professionnel et a souhaité y rester. Dans cette lancée, nous avons participé à plusieurs spectacles dans les bars maquis festivals, ce qui nous a permis d’avoir une solide expérience de la scène et donner une image résolument ”zouglou” à notre groupe. En décembre 2017, le groupe sort son second album Zouglou de six titres qui sera déclaré au Burida en Janvier 2018. La présentation de cet album baptisé ”La main de Dieu ” a été fait le 10 Mars 2018 à l’acoustic aux Deux plateaux vallons à Abidjan. Au moment où on s’apprêtait à lancer la promotion de l’album, c’est là que nous avons été frappés par la mauvaise nouvelle, le décès de notre Ronaldo du Zouglou, Dezy Champion, décès survenu le 31 mars 2018.

Les artistes de la Côtière évoluent le plus souvent dans le Youssoumba, pourquoi avez-opté pour le Zouglou ?

Vu notre parcours, nous ne pouvons pas être considérés comme artistes de la côtière. Car selon nous, un artiste de la côtière est d’abord natif de la région et a commencé sa carrière dans cette région. Ses premières notes musicales ont la couleur traditionnelle de cette région. Par contre, nous, nous sommes un Orchestre constitué depuis la ville de Daloa et c’est en quête de visibilité que nous nous sommes retrouvés à San Pedro. A la base, nous avons toujours évolué dans le Zouglou.

Le titre qui vous révèle véritablement, c’est l’hommage à Dezy Champion. Quelle est l’histoire de cette chanson ?

Dezy champion était l’idole du maire de San Pedro, Monsieur Nabo Clement. Et nous aussi étant installé à San Pedro à l’époque, nous avions un ”parrain”, amateur de zouglou et mécène du nom de Charly CC. Lors des campagnes électorales, à l’époque, le Maire Nabo Clement avait invité Dezy Champion pour la campagne et nous aussi faisions partie de la tournée. C’est là que Charly Cc qui connaissait Dezy Champion a fait les présentations. Nous avons joué en présence de Dezy Champion, et il a apprécié. Ils nous a même demandé de venir sur Abidjan pour plus de visibilité et est allé plus loin en nous disant de l’appeler personnellement dès que nous y sommes. Arrivés à Abidjan, nous avons appelé notre champion Dezy pour lui faire part de notre présence. En réponse, il a nous dit que désormais, il a choisi de faire l’oeuvre de Dieu, mais comme il a des contacts, il va les activer pour nous. En résumé, voilà notre relation avec Dezy qui, au départ nous a influencés de par sa musique et a fini par devenir notre guide et conseiller.

Lire aussi : LINDA DE LINDSAY AWARDS DU COUPÉ DÉCALÉ

L’histoire de la chanson hommage à Dezy Champion est partie d’un direct facebook sur la page de notre manager Général (Kevin Gbategnon). Le direct facebook a eu lieu entre 17h et 18h et jusqu’à minuit, nous étions à plus de 200 mille vues. Une grande première. On voyait les réactions dans le monde entier sur cette vidéo. Certains même nous demandaient si ce CD était déjà disponible… C’est ainsi que nous avons bien voulu ficeler les choses afin que l’hommage à Dezy rendu par le groupe soit fait pour accompagner la grande famille et les fans de Dezy à le pleurer et à l’accompagner à sa dernière demeure. Nous sommes donc rentrés en studio le lendemain pour enregistrer le titre hommage à Dezy Champion.

L’hommage à Dezy Champion, la chanson a été écrite en combien de temps ? Combien de temps avez-vous mis pour l’enregistrer. Et avec quel arrangeur ?

Tout a été fait en une seule journée. Lorsque nous avons vu les réactions après le direct facebook, nous avons décidé de rentrer en studio. C’est en studio que la chanson a été écrite chantée et enregistrée. Notre arrangeur est basé à San Pedro, il s’appelle Benbi. c’est d’ailleurs lui qui arrange tous nos sons. A notre humble avis, il y avait l’esprit de Dezy dans ce morceau.

Quand on voit l’émotion que cette chanson suscite, racontez nous quelques scènes insolites le jour du tournage du clip à la SICOGI

Le même jour du tournage, notre manager Général qui était au four et au moulin, présent en premier sur le parking Ruth Tondey n’a pas pu contenir ses larmes. Des enfants venus assister, les femmes, tous étaient en pleurs. Il faut rappeler que ce clip a été tourné à la veille des obsèques de Dezy Champion. Nous profitons donc pour remercier la famille de l’artiste sans oublier la grande famille du quartier sicogi et les femmes de ce quartier avec qui, ensemble nous avons réalisé ce clip.

Lire aussi : MAGIC SYSTEM AU ZÉNITH DE NANTES

VDA vient d’arriver, il ya à peine deux ans sur la scène musicale, quelles sont vos perspectives ?

Il y a à peine moins d’un an que nous sommes à Abidjan sur la scène musicale et nos perspectives sont de continuer le combat de nos devanciers comme Magic System, maintenir la flamme zouglou allumée, rendre fiers les ivoiriens au travers de notre identité culturelle, en faisant de grandes scènes telles le palais de la culture, le femua au plan local et au plan international le Zenith et autres festivals.

S’il ya des groupes Zouglou, auxquels vous vous identifiez, ce sont lesquels ?

Nous nous identifions à plusieurs groupes zouglou,  en particulier, au groupe Magic System pour son organisation,  son humilité et son leadership. Grâce à Magic System, le zouglou s’est fait connaître à la Présidence Française.

En exclusivité, quelques paroles de l’un de vos prochains titres

Nous nous préparons à faire sortir un album de 10 titres y compris le titre hommage à Dezy Champion. Le titre de l’ album, ce sera ”La main de Dieu” où nous avons des compositions comme ” Si mon dos pouvait parler” et ”Zouglou Forever”

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici