Un cadre du PDCI écrit à Macron : “L’ex-président Ouattara que vous venez de féliciter en cachette…”

0
205
French President Emmanuel Macron attends a debate with intellectuals at the Elysee Palace in Paris, France March 18, 2019. Michel Euler/Pool via Reuters

Voici la lettre de Jean-Yves Esso, cadre du PDCI-RDA en date du mardi 17 novembre 2020, adressée au président de la France, Emmanuel Macron.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Permettez nous de nous adresser directement à vous aujourd’hui à travers ce canal public afin de vous délivrer un message franc et sincère du citoyen franco- que nous sommes parce que le destin de notre pays a toujours été lié au vôtre de par la volonté unilatérale de votre pays.

Excellence monsieur le Président,

Lors d’un entretien accordé hier, le 16 novembre 2020 au site géopolitique Grand , vous avez dit et je cite :

“Des éléments comme la dignité de la personne humaine, qui étaient des intangibles, (…) et dans lesquels au fond s’inscrivaient tous les peuples, sont maintenant mis en cause, relativisés. Si on accepte de remettre en cause ces valeurs, qui sont celles des droits de l’homme et du citoyen, et donc d’un universalisme qui repose sur la dignité de la personne humaine et de l’individu libre et raisonnable, alors c’est très grave. (…) Il n’y a rien de plus important que la vie humaine.”

LIRE AUSSI : Un cadre du PDCI écrit à Ouattara : “on ne vient pas assiéger la résidence d’un ancien Chef de l’État”

Comment comprendre que l’auteur de tels propos ait pu, dans une correspondance privée qui n’a d’ailleurs pas pu le demeurer bien longtemps vu la goujaterie de son destinataire qui s’est empressé de s’en enorgueillir publiquement, féliciter l’auteur d’une des plus grandes supercheries électorales et l’un des plus grand symbole des privations des libertes et des droits humains en Afrique ?

Vous avez d’un coté vos belles paroles et de l’autre les actes posés qui sont en totale contradiction avec vos propos.

Excellence monsieur le Président,

L’ que vous venez de féliciter en cachette, au nom du peuple français qui n’est très certainement pas au courant de cette honteuse et non officielle démarche, maintient incarcérés dans ses geôles plusieurs députés de la nation depuis près d’un an.

L’ex-président OUATTARA que vous venez de féliciter en catimini maintient également en détention depuis près de deux semaines un ancien premier ministre, victime de tortures psychologiques diverses, en isolement dans le noir le plus total durant 60 heures en violation scandaleuse de ses droits fondamentaux.

L’ex-président OUATTARA que vous venez de congratuler pour le viol de la Constitution de la Côte d’ivoire qui ne l’autorise pas à briguer un troisième mandat consécutif détient depuis plusieurs mois dans ses geoles morbides une mère de famille, présidente d’une association de la société civile qui appelait à manifester pacifiquement contre son désir de piétiner notre Loi Fondamentale.

L’ex-président OUATTARA à qui vous venez d’envoyer vos timides applaudissements cachés dans une correspondance qui se voulait secrète, détient dans ses geôles de jeunes ivoiriens qui ont manifesté leur désaccord quant à son désir de briguer un 3ème mandat consécutif anti-constitutionnel.

LIRE AUSSI : L’arrestation de Jean-Yves Esso, cadre du PDCI serait-elle en cours ?

Ce monsieur que vous avez osé féliciter en cachette détient plusieurs autres détenus pour leurs opinions politiques sans possibilités d’avoir accès à leurs avocats pour certains.

Excellence monsieur le Président,

Vous avez délibérément choisi de regarder ailleurs lorsque nos jeunes frères se sont fait brûler vifs, se sont fait taillader le corps et décapiter la tête à la machette.

Continuez de regarder ailleurs, nous nous en remettrons soyez en certain. Mais abstenez vous d’encourager cette forfaiture au nom des Droits Universels de l’Homme et des Peuples…

Nous autres, franco-africains, représentant plus de 35% de votre électorat, qui avons voté pour vous lors des dernières présidentielles pour faire barrage au Front National, n’oublierons pas de sanctionner ce comportement irresponsable dans les urnes lors des très prochaines consultations électorales présidentielles françaises de 2022.

Excellence Monsieur le Président,

Ce qui se joue en Côte d’Ivoire actuellement c’est l’avenir des populations africaines et européennes. Si OUATTARA réussi son coup expérimental d’une nouvelle forme de coup d’Etat, ce procédé sera immédiatement franchisé dans tous les pays de la sous région et même dans toute l’Afrique.
Ainsi donc, la présidence à vie reprendra ses lettres de noblesse avec tout ce que cela comporte comme conséquences immédiates.

Les dictatures ainsi remises au goût du jour entraîneront des vagues d’immigration sans précédent vers l’.

Nous sommes bien surpris que l’Union Européenne qui regorge d’intellectuels de référence ne puisse pas analyser cela à travers ce qui se trame en Cote d’Ivoire afin d’empêcher par anticipation cette future grande catastrophe humanitaire prévisible.

A l’heure où les populations africaines aspirent à un changement positif avec des leaders à même de les rassembler et de leur inculquer l’amour de leur continent, nous ne comprenions pas que l’Europe regarde ailleurs et vienne se plaindre après, d’un très probable tsunami migratoire que son indifférence irresponsable aura causé.

Esperant que vous permettrez aux ivoiriens de toujours garder de la France, l’image d’une nation juste et démocratique, pour le bonheur et l’entente cordiale de nos deux pays,

Nous vous prions d’agréer, Excellence Monsieur le Président de la République, nos salutations distinguées.


Membre du Bureau Politique du PDCI-RDA
Inspecteur du PDCI-RDA
Président des Cadres Dynamiques du PDCI-RDA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici