Ce dimanche jour du scrutin présidentiel, à Ouagadougou, comme tout le Burkina Faso, plusieurs bureaux de vote ont ouvert les portes aux électeurs dans les files d’attente.

Le président de la Céni se réjouit du bon déroulement du vote depuis ce matin. Malgré quelques petits problèmes, l’ensemble des bureaux de vote ont pu ouvrir dans les temps. Le matériel manquant est en cours d’acheminement au besoin. Dans certaines zones, où la Céni ne pensait pas pouvoir ouvrir des bureaux, certains bureaux ont pu ouvrir. Et dans d’autres zones, principalement en raison de la situation sécuritaire, des bureaux prévus n’ont finalement pas pu ouvrir et certains ont même dû fermer.

LIRE AUSSI: Elections 2020 au Burkina : le vote de la diaspora jugé “d’historique”

Pourtant, durant la matinée, il n’y avait pas le même engouement qu’en 2015, où la participation avait été forte. Il y a même parfois même des situations un peu curieuses. Au lycée de Bambata, en centre ville d’Ouagadougou, 6 bureaux de vote étaient quasiment vides en milieu de matinée, décrit notre envoyée spéciale à Ouagadougou, Carine Frenk. Et devant le bureau numéro 7, une longue file d’attente s’était formée et le président nous a expliqué que ça n’avait pas désemplit depuis six heures le matin. 

LIRE AUSSI: Présidentielle Burkina Faso: A la veille du scrutin, l’ONU appelle à la protection des civils

Au centre de vote du lycée St Joseph à Ouagadougou, on constate le même phénomène. La présidente de l’un de ceux-là, Bibata nous raconte qu’à l’ouverture ce matin, il y avait un peu de monde, mais depuis le flux d’électeurs est au compte-goutte. Le bureau d’à côté, lui en revanche fait le plein depuis ce matin. Mme Yarra, présidente du bureau répond en rigolant que « c’est la chance ! », qui explique ces différences d’affluence.

LIRE AUSSI: Attaque au Burkina Faso: Inhumation des 14 soldats tombé à Tin-Akoff ce lundi 16 novembre 2020

Dans l’ensemble, l’ambiance est assez calme, rapporte notre envoyée spéciale à Ouagadougou, Paulina Zidi. Aucun incident majeur n’a donc pour le moment été signalé à la capitale à la mi-journée. Il n’y pas non plus de chiffre de la participation. . Des observateurs croisés dans un bureau de vote du centre-ville confirmaient cette impression. Ils n’avaient pas constaté de leur côté de tension particulière.

Source: RFI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici