Depuis sa nomination au poste de au sein du gouvernement dirigé par Amadou Gon Coulibay, a entrepris de vastes chantiers. Les différentes mutations opérées au sein de l’armée en Côte d’Ivoire suscitaient tant d’interrogations. Une cohabitation entre les militaires venus la plupart du Nord après la crise post-électorale et ceux du Sud issus de l’ex FDS posait de réels problèmes. Il fallait amener toutes ces entités à travailler de concert. Ce qui va entraîner en Mars 2019 plusieurs nominations au sein de l’armée de Côte d’Ivoire. Et ce, pour faciliter la tâche du commandement au Général de division, Doumbia Lassina nommé Chef d’Etat Major le 31 Décembre 2018. Il fallait ainsi promouvoir les jeunes cadres de l’armée ivoirienne. Aussi parmi les nombreux promus, il y’a eu plusieurs enfants de troupe, le cas de Dembélé Bassaro qui a pris la tête de la Garde Républicaine en remplacement du colonel Wattao.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Nominations au sein de l’armée : les précisions d’un militaire, le cas Wattao…

Le Chef d’Etat Major des  étant jeune, ces nominations lui permettent de facilement commander des éléments jeunes issus pour la plupart de l’ (L’Ecole Militaire Préparatoire et Technique). Quelques mois après ces nominations, un vent d’apaisement semble souffler sur la grande muette. Pour continuer à dynamiser un tel élan, le Ministre Hamed Bakayoko toujours au contact avec l’armée ivoirienne était particulièrement sur le front militaire cette semaine. Objectif de toutes ces actions entre , , et hier au palais des sports de Treichville à la faveur de la première fête des armées, permettre une armée nationale soudée au service des populations. Lorsqu’on sait combien les actions militaires ont fragilisé ces dernières années la paix encore précaire, les actions du ministre Hamed Bakayoko ne cachent pas autre chose que consolider l’état d’esprit républicain à même de guider toute armée.

Lire aussi : CÔTE D’IVOIRE-LAURENT GBAGBO EST-IL PRÊT POUR UN ÉNIÈME COMBAT ?

Hamed Bakayoko à l’Empt, Zambakro, Treichville…

Le vendredi 19 Juillet, le ministre de la Défense, Hamed Bakayoko a quitté ses bureaux d’Abidjan pour la ville de Yamoussoukro qui abrite le site de Zambakro où sont formés les officiers de l’armée de Côte d’Ivoire. Et ce, afin de prendre part à la cérémonie de remise d’épaulettes de la 50ème promotion. A la faveur de ces festivités, il a tenu un discours fort rappelant aux officiers sortants la tâche qui est la leur. En substance, il dira ceci : ”Vous êtes à un tournant majeur de votre carrière. Vous êtes à une élévation dans votre état, votre conscience. Vous avez travaillé dur pour y arriver. Je voudrais que chacun de vous mesure sa responsabilité. Je vous demande d’être de dignes officiers avec de l’engagement sans faille. Ne jamais trahir la devise de votre école, s’instruire pour vaincre…”.

Lire aussi : Ecole de gendarmerie-Ce que le ministre Hamed Bakayoko a dit à Ariel Sheney

Des propos sans ambages qui mettent les officiers face à leur engagement de servir la nation ivoirienne. Après le vendredi, le lundi 22 Juillet, Hamed Bakayoko était à l’Ecole Militaire Préparatoire Technique de Bingerville où il a participé à la remise des prix d’excellence aux élèves militaires. Hier Jeudi 25 Juillet, c’est un ministre dégoulinant de sueur qui a chaussé lui-même les crampons pour un match de football à l’occasion de la première fête des armées. Des actions de proximité qui créent à fortiori des rapports de confiance entre l’Etat de Côte d’Ivoire et les soldats ivoiriens.