Le Vendredi 19 Avril 2019, s’est tenue à la salle Mac 4 à Pessac, une conférence-débat organisée par l’AEESIG (Association des Élèves, Étudiants et Stagiaires Ivoiriens de la Gironde). Cette conférence-débat s’inscrit dans le cadre général du programme des activités associatives mis en place par le bureau exécutif de l’association conduit par le président Bleu Bagui Hermann. Après le succès retentissant de la journée culturelle ivoirienne qui s’est tenue au mois de février, cette conférence-débat était vivement attendue par les membres de l’AEESIG, conscients que toute réussite repose sur l’acquisition d’une formation de qualité.

Lire aussi : Murielle Ahouré et Marie José Ta Lou ne se parlaient pas depuis trois ans

Pierre de Gaëtan , conférencier, 3ème adjoint au maire de la ville de : ”Cette mobilisée, utilisée…est interpellée”

Réunis autour du thème : “La jeunesse africaine de la diaspora face aux défis du développement de l’Afrique”, les étudiants ivoiriens ainsi que d’autres nationalités chaleureusement conviées, ont participé avec enthousiasme aux discussions. Le conférencier principal, Monsieur Pierre De GAËTAN NJIKAM, 3ème Adjoint au maire de la Ville de Bordeaux, a animé les débats, aux côtés de deux autres panelistes : le Docteur Mireille Elise, historienne et le président Hermann Bleu.

Lire aussi : Magic System-Jeans et baskets, leur tube de l’été avec Dj Sem, l’auteur de ”mi…

Selon monsieur NJIKAM : « Cette jeunesse mobilisée, utilisée puis déboussolée est aujourd’hui interpellée ». En effet, la jeunesse africaine de la diaspora demeure préoccupée par l’attitude à tenir face à la problématique de l’insertion sociale après l’obtention du diplôme. Pour le Docteur Mireille Élise, « Nous devons penser l’Afrique à partir de l’Afrique ». Il est ressorti de son intervention que le développement de l’Afrique ne sera point possible si la jeunesse africaine oubliait sa propre culture. Enfin pour le président Hermann BLEU, « le savoir et l’expérience acquises en France doivent nous permettre d’innover pour assurer la relève du développement de l’Afrique. Nous, jeunes de la diaspora devons avoir cette reconnaissance envers nos différents pays d’origine. »

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Suicide d’un prêtre catholique : La note confidentielle laissée par le père Richard…

En somme, il est ressorti de cette conférence-débat que la jeunesse africaine de la diaspora ne devrait plus craindre le retour vers l’Afrique car elle constitue l’un des nouveaux socles du développement du continent. Oser le retour, entreprendre et bâtir, telles ont été les notes d’achèvement de cette belle soirée d’échanges. Le cocktail de fin offert par l’association a contribué au rehaussement de la frénésie de l’événement. Après ce nouveau succès, l’AEESIG n’entend pas s’arrêter en si bon chemin et espère davantage multiplier les actions associatives pour l’épanouissement de la jeunesse ivoirienne établit sur le sol girondin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici