Décryptage d’un bad buzz

Le week end dernier, une publication du mannequin au sujet de , miss Côte d’Ivoire a fait l’objet d’un bad buzz. Les pages facebook et sites d’informations people s’en sont donnés à cœur joie. Les commentaires des internautes en ont rajouté à cet épisode malheureux qui n’honore pas la Côte d’Ivoire culturelle. Cela pose une question cruciale. La miss Côte d’Ivoire 2018, est-elle suffisamment protégée ? Décryptage.

Lire aussi : DJ ARAFAT RÉVÈLE SON LOVE AVEC JOSEY

Suy Fatem, une miss par défaut ?

Son élection avait semble-t-il, aux premières heures fait l’unanimité. Un style aux antipodes de ce qui est servi d’habitude. Cheveux ras sans artifices, Suy Fatem est présentée comme celle qui défie les clichés conventionnels. La reine de l’audace, va titrer ”Life” pour le numéro qui lui est consacré. On ouïe dire qu’une miss n’aurait fait autant l’objet de plébiscite depuis bien longtemps au concours miss Côte d’Ivoire.

Lire aussi : Affaire Arafat Josey

Quelques jours après, comme si toute cette ivresse de l’élection avait été cuvée et que les écailles étaient tombées des yeux, l’on assistera à un lynchage en règle du beau diadème. Elle est attaquée sur ce loook qui l’avait fait gagner. Elle est jugée trop simple et naturelle pour une miss. La miss s’exécutera. Le look avec les cheveux à ras a fait place au tissage. Point de réaction du comité miss Côte d’Ivoire. Et pire…

Suy Fatem remplacée par sa dauphine

Comme si le lynchage sur les réseaux sociaux ne suffisait pas. Au pied levé, on lui demande de céder sa place à sa dauphine pour l’élection miss à l’international. Suy Fatem ne dit pas mot et s’exécute à nouveau.

Awa Sanoko clashe Suy Fatem

Pour ce bad buzz qui aura alimenté les débats le week end dernier, alors qu’on croyait les épisodes des attaques qu’elle essuie, clos, c’est Awa Sanoko, mannequin de profession qui va en remettre une couche. Critiquant et le look et le savoir vivre de la nouvelle reine de la beauté ivoirienne. Qu’elle traite à mots ouverts de parvenue, une personne ne sachant pas se tenir dans une société, un monde qu’elle découvre à peine. Zut. Quelle insulte ?

Lire aussi : Affaire Arafat Josey, des propos mensongers attribués à Serey Dié

Là dessus, motus et bouche cousue. Le ( Comité Miss Côte d’Ivoire) ne pond aucun communiqué pour dénoncer et condamner de tels propos. Et pourtant, Miss Fatem est la miss Côte d’Ivoire en exercice, ambassadrice de la beauté pendant l’année de son mandat.

Suy Fatem n’est pas protégée

C’est un euphémisme que de le dire, Suy Fatem n’est pas protégée par le COMICI. Comment la nouvelle reine de la beauté ivoirienne vit-elle tout cela ? Avec sourire sans murmures. La preuve, elle a apporté son soutien ce jour (mercredi 24 octobre) à Miss Gbato Jemina qui lui a été préférée pour miss international.