Les vaccinations des personnes à haut risque avec le vaccin anti a commencé ce mardi 23 février 2021 en selon les autorités.

La vaccination a été lancée à Gouécké, une communauté rurale de la préfecture de N’Zérékoré, où les premiers cas ont été détectés le 14 février, rapporte l’OMS dans un .

La vaccination se fera suivant la « stratégie de la ceinture ». Cette stratégie établit que les personnes qui ont été en contact avec un patient atteint d’Ebola soient vaccinées, ainsi que les agents de santé et les autres travailleurs en première ligne. La campagne a ainsi débuté par la vaccination des agents de santé.

« La dernière fois que la Guinée a été confrontée à une épidémie d’Ebola, les vaccins étaient encore en phase de développement », a déclaré le de l’OMS .

LIRE AUSSI : Barbara Kanam et Innoss’B : quelque chose se passe

La vaccination a commencé tout juste 24 heures après que la Guinée a reçu plus de 11 000 doses du vaccin anti-Ebola rVSV-ZEBOV, envoyées par l’OMS depuis son siège à . De plus, l’OMS organise le déploiement de plus de 8500 doses du vaccin de Merck, producteur du vaccin aux États-Unis d’Amérique, ce qui amène le nombre total de doses attendues à 20 000 pour la phase initiale de vaccination.

Le Programme alimentaire mondial fournit un soutien logistique crucial en organisant des vols spéciaux pour transporter les vaccins et d’autres matériels de Conakry à N’Zérékoré.

Le déploiement rapide du vaccin anti-Ebola est dû en partie à la capacité de la Guinée qui a été renforcée lors de l’épidémie d’Ebola en de l’Ouest en 2014. Environ 50 Guinéens ont aussi été déployés en République démocratique du Congo pour soutenir la riposte du pays lors des trois dernières épidémies d’Ebola. Ils mettent désormais cette expertise à profit dans leur pays.

LIRE AUSSI : Championnat d’Italie : un nouveau doublé de Ronaldo lors de la 23e journée

Les voisins de la Guinée sont en état d’alerte et renforcent les mesures de santé publique et la surveillance afin de rapidement détecter et arrêter toute transmission transfrontalière du virus Ebola. N’Zérékoré est la seconde ville la plus peuplée de Guinée et se situe près de la frontière avec le Liberia et la Côte d’Ivoire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici