“Soro, le prochain pensionnaire de la CPI ?” : le dossier va s’ouvrir…

0
564

La CPI n’a pas fini avec la Côte d’Ivoire après l’affaire Laurent Gbagbo, elle compte ouvrir le dossier sur le camp et Soro.

Je vois depuis quelques heures des commentaires suite à l’information selon laquelle la CPI serait réactivée par la gourou du pour, d’une part, prolonger le séjour de Laurent Gbagbo en prison et d’autre part, mettre la main sur Guillaume Soro et les ex-comzone qui sont actuellement sous son autorité. Si cette information venait à être vraie, je voudrais rassurer les Soroistes de n’avoir aucune crainte pour Guillaume Soro et pour cause.

D’un :

Si l’enquête de la CPI porte sur la post-électorale de 2010-2020, il faut savoir que la responsabilité de Guillaume Soro est intacte, car à cette époque, l’armée qui a fait l’offensive sur Abidjan ,ce sont les FRCI (Forces Repuplicaines de Côte d’Ivoire) et non les FAFN (Forces Armées des Forces Nouvelles). Je rappelle que le chef suprême des FRCI était le gourou du Restaurant qui a même pris une ordonnance de création de cette nouvelle armée en 2011.

C’était pendant sa réclusion à l’hôtel du golf. Guillaume Soro n’était juste que le ministre de la à l’époque , c’est-à-dire un administratif travaillant sous les ordres du Chef suprême des armées. Celui qui a donné l’ordre de faire l’offensive militaire sur Abidjan, c’est bel et bien le gourou du Restaurant. Et je rappelle que les FRCI étaient la fusion des FAFN et des FDS suite à une résolution des accords de Ouaga entérinée par une résolution de l’ONU.

LIRE AUSSI : Accident sur l’axe Abengourou – Abidjan entre un car GTI et un Masa : des victimes signalées

Certes l’offensive militaire sur Abidjan a été faite essentiellement par les comzones appuyés par certains éléments des FDS qui ont rejoint la nouvelle armée. Mais ces derniers l’ont fait sur instructions du Chef suprême des armées, sous le commandement direct du Chef d’état-major des armées, nommé par le gourou du Restaurant et sous la supervision administrative du ministre de la Défense, lui aussi nommé par ce même gourou.

Je rappelle que Laurent Gbagbo a été convoqué à la CPI en tant que Chef suprême des armées suite à l’action posée par les FDS qui étaient sous son commandement suprême. Son ministre de la défense de l’époque n’a aucunement été inquiété parce que ce n’est pas pour lui que les FDS et les miliciens étaient sur le théâtre des opérations. Il en est de même pour Guillaume Soro. Ce n’est pas pour le mettre au pouvoir que les FRCI ont lancé l’offensive militaire en mars 2011.

Elles l’ont fait pour mettre le gourou du Restaurant au pouvoir. Celui qui a donc bénéficié de l’offensive militaire des FRCI qui a provoqué beaucoup de morts, c’est bel et bien le gourou du Restaurant. C’est donc à lui qu’a profité le crime, pour parler ainsi.

LIRE AUSSI : Cocody : la mairie casse maquis, buvettes… du carrefour Bluetooth à la 7ème tranche

De deux:

L’offensive des FRCI a été appuyée par les forces onusiennes et les forces françaises. Cette offensive a été actée par la communauté internationale à travers une résolution de l’ONU. Elle a donc eu la bénédiction de la communauté internationale qui s’y est impliquée. Je rappelle que ce sont les forces onusiennes et les forces françaises qui ont bombardé les camps militaires et la résidence où se trouvaient Laurent Gbagbo et sa suite. C’est à la suite de ces bombardements que Laurent Gbagbo a été capturé par les FRCI.

Doit-on donc inviter cette communauté internationale sur le banc des accusés à la CPI ? Et puis, en ce moment, les ex-comzone ne sont pas sous les ordres de Guillaume Soro. Ils sont sous les ordres du gourou du Restaurant. Si leur responsabilité devait être engagée dans les crimes commis pendant la crise post-électorale, elle ne pourrait se faire sans engager celle de leur Chef suprême, leur donneur d’ordre qu’est le gourou du Restaurant.

Ceux qui visent Guillaume Soro à travers une quelconque enquête de la CPI sur la crise post-électorale tournent leur regard vers la mauvaise cible surtout que le gourou du Restaurant a affirmé un jour que Guillaume Soro ne sait pas utiliser un simple revolver. Sans le savoir, il venait ainsi d’avouer que dans la gestion de la rébellion, Guillaume Soro n’était juste qu’un homme de mission.

LIRE AUSSI : Coupure d’eau à Grand-Bassam ce 23 mars 2021: voici les zones concernées

Un homme en mission pour celui qu’il a fait installer au pouvoir par la rébellion. Le prochain pensionnaire de la CPI ce n’est pas Guillaume Soro. C’est bel et bien le gourou du Restaurant, le chef suprême des FRCI.

C’est sachant cela qu’il s’accroche indéfiniment au pouvoir et veut peut-être y mourir. Que les Soroistes ne se laissent pas perturber par cet épouvantail de la CPI que le gourou du Restaurant veut brandir pour effrayer Guillaume Soro. Il lui faut plus que cela pour faire peur à Bogota.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici