fait partie de la nouvelle génération d’humoristes dont les vidéos cumulent les millions de vues via les réseaux sociaux. Danseuse à l’origine, elle a toujours eu ce talent pour faire rire. L’humour pour elle se veut un métier aujourd’hui. Elle suscite par ailleurs des vocations à travers sa filleule . Prissy, comme vous ne l’avez jamais vu… entretien

D’où t’es venu l’amour pour l’humour ?

Depuis mon enfance, j’ai toujours été le bout en train tout partout où je suis passée. Que ce soit en famille, entre amis, dans mon groupe d’études, j’ai toujours aimé faire des blagues. Il ny a que deux ans maintenant que j’ai décidé de faire de l’humour, un métier.

On t’a connu en tant que danseuse, aujourd’hui chroniqueuse…Si tu avais un choix à faire entre ces deux métiers, ce serait lequel ?

Je dirais, chroniqueuse parce qu’on ne danse pas toute sa vie.

Lire aussi : Sery Dorcas, son nouvel amant : Les people Murielle Ahouré, Line Jaber…

Depuis que tu diffuses tes vidéos sur les réseaux sociaux, laquelle a eu le plus de vues ? Laquelle a été la plus appréciée ? Laquelle a failli te créer des soucis ?

Avec Internet, ça va assez vite. Le fait qu’une vidéo ait le plus de vues n’est pas un facteur déterminant d’appréciation du public. Néanmoins, j’ai plusieurs vidéos qui ont atteint plus de 2 millions de vues.

Vous êtes plusieurs jeunes talents féminins dans le domaine de l’humour, laquelle apprécies-tu par rapport à son talent ?

Elles ont toutes du talent. Je les apprécie toutes, chacune dans son registre. J’aimerais profiter pour encourager toutes celles qui voudraient embrasser ce métier. Avec un conseil en plus, venez avec votre style, ne cherchez pas à ressembler à qui que ce soit.

As-tu déjà eu maille à partir avec certains artistes ou personnages qu’il t’arrive d’égratigner dans certaines de tes vidéos ?

Non , pas vraiment. Peut-être de manière indirecte à travers les fans. Souvent, les gens n’arrivent pas à faire le distinguo entre les rapports que je pourrais entretenir avec ces artistes et les vannes balancées dans mes vidéos.

Comment as-tu détecté Jolina ?

Jolina, c’est ma cousine, elle vit avec moi. J’ai eu la chance de tourner la série ”mamy attiéké poisson” diffusée sur la RTI dans laquelle elle a joué le rôle de ”Agbêlai”. Elle a toujours aimé ce métier. Je lui ai demandé de patienter. Je pense que les choses sont en train de venir petit à petit même si beaucoup restent à faire.

Que pense-t-elle du personnage, du reste naïf que tu lui as crée ?

Les internautes découvrent certes le personnage ”Jolina”, mais ce n’est pas nouveau pour nous. Dans la vie de tous les jours, lorsque je l’appelle, elle a toujours répondu ainsi : ”Oman”. Son nom, c’est Marina Carole Bledou. Elle incarne assez bien le personnage de Jolina en accentuant ”Oman” sinon ce n’est pas nouveau. Fonction des inspirations, des thèmes, on va forcement changer, mais pour l’instant, vu que les internautes apprécient le personnage ”Jolina”, nous jouons là-dessus.

Un mot à tes nombreux fans

Que Dieu bénisse ceux qui me critiquent, ceux qui m’encouragent également . Je salue aussi mes détracteurs. Ils m’inspirent beaucoup et donnent un sens à ma vie. On a certes mal lorsqu’il ya des méchancetés, mais c’est le maximum de frustrations qui amène au succès. Vous savez, ma vie, c’est comme la mer. Beaucoup de vagues, beaucoup de cascades, mais rassurez-vous, je suis là. Merci de continuer à me suivre.