Patrick Achi : gare à lui s’il rêve au fauteuil présidentiel

0
399

Mamadou Traoré, proche de Guillaume Soro, revient sur la nomination ce 26 mars 2021, de Patrick Achi, au poste de Premier ministre.

Patrick Achi, sans surprise, vient d’être confirmé Premier ministre. Félicitations à lui. Par sa nomination, j’ai la confirmation que feu le fils chéri du gourou du Restaurant n’était vraiment pas le choix de son gourou et de beaucoup de cadres du Restaurant, proches de feu mon grand frère chéri. Je rappelle que ces derniers avaient voulu qu’après la mort de leur mentor, ce fût Patrick Achi qui soit nommé pour le remplacer, car ce serait l’une des dernières volontés du défunt.

Mais ayant fait de feu son fils chéri l’intérimaire de feu mon grand frère chéri, il était difficile pour le gourou du Restaurant, de ne pas le confirmer au poste de Premier ministre qu’il occupait. Même si dans les coulisses, selon certaines presses, il n’était pas favorable à sa présence à ce poste stratégique de technocrate. Sachant que son fils chéri n’était pas un technocrate, ne lui faisant pas confiance au sujet des dossiers stratégiques à traiter, il a préféré transférer à la Présidence de la République, aux soins de Patrick Achi, tous ces grands dossiers qui étaient gérés à la Primature.

LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire : le nouveau Président de l’Assemblée nationale connu ce 30 mars 2021

La Primature que gérait son fils chéri n’était qu’une coquille vide. Le locataire de la Primature n’était qu’une reine d’Angleterre qui avait pour mission essentielle de discuter avec l’opposition. Le Premier ministre de fait était en réalité Patrick Achi. Sa confirmation à ce poste est donc sans surprise pour moi. En nommant Patrick Achi à ce poste stratégique, le gourou du Restaurant vient de lancer une grosse pierre dans la ruche du .

Bientôt, vous verrez le nouveau locataire de la Primature débaucher à coups de postes et de millions, beaucoup de cadres du PDCI. Ces derniers viendront, sans aucune honte et aucune gêne, lui faire allégeance et par ricochet, allégeance au gourou du Restaurant. J’espère seulement pour le nouveau locataire de la Primature qu’il ne se laissera pas gagner par le virus de presque tous les occupants de la Primature.

LIRE AUSSI : Gbagbo et Blé Goudé : voici ce qu’il faut savoir pour comprendre la décision du 31 mars 2021 à la CPI

En effet, tous les Premiers ministres que notre pays a connus jusque là, à part Seydou Diarra et Ahoussou Jeannot, ont eu des ambitions présidentielles. Deux parmi eux, proches du gourou du Restaurant, sont avant même d’avoir eu l’occasion de battre campagne. J’espère que le nouveau Premier ministre saura s’éloigner des ambitions présidentielles qui ont créé des problèmes à tous ses prédécesseurs qui en ont eu l’intention.

En effet, si Guillaume Soro n’avait pas rêvé du fauteuil présidentiel ,sous le gourou du Restaurant, il ne serait pas traqué comme il l’est aujourd’hui. Si Affi N’Guessan n’avait pas rêvé du fauteuil présidentiel, sous ce même gourou, il n’aurait pas connu les fortunes qu’il connaît aujourd’hui. Si Duncan n’avait pas rêvé du fauteuil présidentiel, sous le gourou du Restaurant, il n’aurait pas démissionné de son poste comme il l’a fait. Il en est de même pour Amon Tanoh. Les plus infortunés ont été feu mon grand frère chéri et feu le fils chéri du gourou du Restaurant.

Eux en sont morts. Connaissant Patrick Achi très intelligent, je suis convaincu qu’il ne rêvera pas au fauteuil présidentiel. Sinon, comme il n’y a jamais deux sans trois, il risque de rejoindre, dans des conditions troubles, ses deux prédécesseurs dans l’au-delà. Je lui souhaite une bonne chance à la tête de la Primature et prie de tout mon cœur qu’il ne se laisse pas flatter par les griots du Restaurant issus de sa région et de son ancien parti politique.

LIRE AUSSI : Patrick Achi nouveau Premier ministre de Côte d’Ivoire, officiel

Mais qu’il sache qu’il sera combattu par beaucoup de cadres du Restaurant issus du qui verront en lui un, un financier, un espion et un Chris Yapi de Bédié. Ce sera l’occasion pour eux de l’affaiblir et de tuer en lui toute ambition présidentielle. Le gourou du Restaurant a fait passer un message codé à ses ouailles. Et ils ont bien saisi son message.

C’est lui et lui seul qui doit désigner son successeur. Et ce dernier doit avoir le profil d’un homme entièrement soumis à lui et qui protégera ses intérêts lorsque demain, il ne pourra plus exercer sa fonction. Et ce dernier est déjà connu. Gare à celui, membre du Restaurant, qui osera lui faire la concurrence. Ce sera son “cadavéré”. Patrick Achi est déjà prévenu. Qu’il se contente de son travail de technocrate et il aura la vie sauve. Sinon, CADAVÉRÉ..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici