L’OIPR a procédé à la destruction de 200 hectares de plantations de cacao dans le Parc national du Mont Peko le jeudi 22 octobre 2020.

Selon le chef du secteur du Mont Peko, lieutenant-colonel Ouattara Kpolo, il était prévu la coupe de 400 hectares de plantations de cacao par an.

“Des agents commis pour ce travail n’ont pu atteindre les objectifs. Cela est dû à la réticence de recolonisation du parc par des ex-occupants. Malgré quelques signes d’agression, des agents restent déterminés à mener cette stratégie afin de décourager des tentatives d’infiltration”, a commenté le chef de secteur du Mont Peko.

Il s’exprimait à la présentation du bilan des activités de l’OIPR, jeudi 22 octobre 2020, au cours de la 2ème session ordinaire du comité de gestion du Mont Peko.

LIRE AUSSI: Examens CEPE, BEPC et Bac 2021 : voici la date les inscriptions

“Mais il convient de souligner qu’il y a de réels espoirs quant à la reprise du parc. Des troupeaux de l’éléphant, de buffles, de chimpanzés ont commencé à réapparaître, malgré quelques signes de braconnage”, a-t-il rélevé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici