, adepte du mouvement en Côte d’Ivoire

Sahin Polo, pour ceux qui le connaissent, c’est l’une des figures emblématiques du mouvement ziguéhi en Côte d’Ivoire. Il est l’un de ceux qui, à la lumière, tout comme dans l’ombre pérennise le ziguéhi qui aura porté et continue de porter de nombreuses générations. Mouvement intergénérationnel, le ziguéhi a accouché d’un langage, le nouchi. Une philosophie en somme, le ziguéhi, c’est tant de valeurs. Qu’essaie par ailleurs de perpétuer Sahi Polo à travers des documentaires, des productions cinématographiques et il ya peu avec une marque dénommée . Le slogan est évocateur à plus d’un égard :”Vous ne portez pas une marque, mais toute une histoire…” Oui, toute une histoire, une histoire démarrée dans les 70 et qui tient jusqu’à aujourd’hui.

Lire aussi : Magic Diezel en concert au Dock Eiffel à Paris le 2 février 2019

Sahin Polo et les Ziguéhi des années 70 à ce jour

C’est dans les années 70 avec la génération des Aké Raymond, Grand Blé, Cornélius, Kablan Jamaïcain…que le ziguéhi s’enracine dans le tissu social ivoirien. Il y aura ensuite Serges Dailly, Darius, Gnagra Nazaire, Grand Blocus… qui vont constituer la seconde génération des ziguéhi. La génération 80 prendra le relais. Celle-ci est incarnée par le célébrissime Jonathan Sogbi John Pololo. Avec John Pololo, il faut compter des noms comme Sahin Polo, Vegas, Bony, Jacé et autres.

Les enfants d’Houphouët, le premier film documentaire de Sahin Polo sur les ziguéhi

Ziguéhi dans l’âme, dans le corps et l’esprit, Sahin Polo voue pratiquement un culte à ce mouvement qui reste l’épine dorsale de son existence. A travers différents canaux, il essaie de donner vie au mouvement ziguéhi. Pendant dix ans, il aura mûri l’idée de mettre à la lumière ces colosses tant adulés par le premier président de la Côte d’Ivoire, feu Felix Houphouët Boigny. Dans un film documentaire intitulé ”les Enfants d’Houphouët”, il retrace l’historique du ziguéhi et dresse le portrait des figures qui l’ont marqué. Avec le soutien de l’ancienne directrice de l’institut Goethe et de l’institut français, le projet a pu voir le jour. Cette année, ce film sera décliné sous une forme beaucoup plus achevée avec le concours d’une équipe de production de la chaîne Canal+.

Lire aussi : Interview-Billy Billy, le rappeur sort de son silence : Son message à la première…

Nouchi 101 : Au-delà d’une marque, une histoire

Belle révolution vestimentaire, au delà de la marque, des différentes déclinaisons pour hommes femmes, des modèles et autres, nouchi 101, ce sont des valeurs, c’est toute une histoire. Celle d’un langage typique à l’ivoirien. Celle d’un argot emprunté aux multiples ethnies et langues parlées en Cote d’Ivoire. Le nouchi, c’est l’histoire du parlé du ziguéhi né devant les premières salles de cinéma en Côte d’Ivoire. Pour l’implémentation de la marque nouchi 101, Sahin s’est souvenu du symbole de la danse gnamangnaman, l’une des toutes premières danses urbaines ivoiriennes. John Pololo qui est le précurseur de cette danse se sera inspiré des pas de la panthère lorsque ce félin veut se saisir de sa proie.

Lire aussi : Papounigang : Après six mois de silence, Papouni revient plus inspiré que jamais

L’identité visuelle de la marque nouchi 101 est donc la panthère. Fondateur du fondi, l’un des plus grands ensembles rap qui revendiquait plus de 500 membres en son temps dans la commune d’Abobo, Sahin Polo n’est pas à son premier coup d’essai dans le domaine de la mode. Avec Nouchi 101, c’est une équipe outillée et très professionnelle. Par ailleurs le site Internet, vitrine identitaire de la marque qui est www.nouchi101.com en donne un aperçu éloquent.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici