, ancienne candidate malheureuse à la présidence de la Fédération camerounaise de football () et personnage très controversé au pays de Paul Biya, vient de mettre au grand jour un projet d’assassinat la visant qui serait commandité par Yaoundé.

C’est la jeune femme très controversé qui elle-même, l’a annoncé sur sa page Facebook.

« Désormais, je ne suis plus seulement camerounaise. Si ma vie servira à renverser l’autel satanique que vous avez construit pour sacrifier et tuer des jeunes en toute impunité, alors je suis prête à mourir pour la vérité », a fait savoir Marlène.

« La première fille de ma mère qui est commissaire de police me dit que Yaoundé a décidé de me faire assassiner. Motif je sais trop de choses. J’ai déjà transmis ces menaces aux ministères français de l’intérieur et des affaires étrangères. Je ne vous fuis pas, je ne me cacherai pas, je ne dois rien à personne. Vous n’obtiendrez pas mon silence. Ces satanistes recrutent même dans vos propres familles, alors méfiez-vous. » a-t-elle poursuivi.

La promesse de Marlène Emvoutou de « déshabiller » le président directeur général du Groupe L’Anecdote a été tenue, après avoir pris la défense d’ ancien directeur de Vision 4 dans l’affaire qui l’oppose à Jean Pierre  Amougou Belinga, le PDG puis prise à partie par les journalistes de cette chaîne qui ont révélé qu’elle a reçu une importante somme d’argent (5 millions de francs CFA ) de la part de .

N’ayant pas reçu les excuses de ce qu’elle a appelé la diffamation, l’ancienne candidate à la Fécafoot a mis en pratique ses propos un peu plus d’une semaine après. En effet, le 4 juillet 2020 elle a fait une publication sur sa page Facebook, suivie d’une association de trois images.

En portrait, la photo de Ménard Mbapou, celle du PDG du Groupe L’Anecdote à la Une d’un journal et un porcelet aux apparences humaines en dessous.

Pour lire ces images, Lebledparle.com vous propose l’intégralité de la publication de Marlène Emvoutou.

Nombreux parmi vous ne connaissent pas , ou alors ont oublié son histoire, car, grâce aux réseaux sociaux il a réussi à s’offrir une virginité sociale.

En effet, depuis des années ce garçon accuse sur tous les médias jean pierre Amougou Belinga de l’avoir payé pour qu’il affirme avoir été violé par Grégoire Owona, , au point de devenir handicapé

Il n’a jamais été traduit en justice pour diffamation ou dénonciation calomnieuse …

Vous avez certainement oublié l’histoire du top 50 des , une liste qui contenait 80 % des élites Beti, publiée dans le journal de quelqu’un.

A ce moment, aucun Beti ne parlait de jalousie, d’hypocrisie, aigreur de la part de ceux qui voulaient rançonner et discréditer les fidèles ministres de la République.

Il y a eu un procès, et Grégoire Owona a été acquitté.

Je peux comprendre qu’un peuple qui vend les tombes de ses ancêtres est un peuple qui refuse d’avoir une mémoire …

Mais, en ma qualité de femme Beti, je ne peux pas cautionner les propos incendiaires contre ma communauté proférés par ce monsieur.

Le peuple Beti est un peuple noble et digne, qui vit du fruit de son dur labeur.

Nous ne prendrons jamais pour models des gens qui deviennent riches du jour au lendemain, sans avoir gagné au loto.

Toute fortune a une provenance, un parcours qui force le respect.

C’est la raison pour laquelle vous ne verrez jamais des profanations de tombes dans le Dja et Lobo, ou alors des porcs qui mettent au monde des porcelets avec des apparences humaines.

Nous ne glorifierons jamais ceux qui humilient leurs frères pour être les seuls à briller.

La survie du peuple Beti dépendra de notre capacité à être solidaires, riches ou pauvres mais dans l’honneur, la dignité et la crainte de Dieu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici