À moins de 72 heures de l’ouverture de la campagne électorale des du 6 mars, le Sénateur Pany Jean-Baptiste interroge.

« Les populations dans la région du Gbôklè observent médusées et s’interrogent : sommes nous dans un état de droit , ou alors cherche -t-on volontairement à marginaliser le Gbôklè comme une entité à part ?Déjà durement éprouvée par une côtière qui n’existe que de nom depuis plus de 10 ans, par des infrastructures de base quasiment inexistantes ou vétustes, la région peine à comprendre l’acharnement organisé contre elle et contre les cadres de la région.

Damana Pikas et Jean-Paul Beugrefoh en exil, et le jeune étudiant Dago Roch en prison au mépris du droit, etc. La région, bien que grande productrice agricole et halieutique, hormis aussi le fait qu’elle regorge de ressources minières importantes, est à la traîne. Quasiment aucun Château d’Eau.

LIRE AUSSI : Cocody : une femme découverte à son domicile après son décès

S’il en existe, il daterait de la fin de la colonisation. Obligeant les 9 sous-Préfets à recourir aux marigots ou à l’eau de puits. L’on devine dans ce contexte la détresse de nos compatriotes de plus en plus stressés et humiliés par un pouvoir d’achat ridicule, la mévente du cacao et la misère.

La région s’interroge. La voix de la région s’éteint, le désespoir gagne nos parents. Certains de ses fils , pour survivre dans ce contexte méprisant s’obligent à la mendicité et à la médisance ou à la calomnie. La population du Gbokle peine aussi à comprendre pourquoi, lorsque le prince s’adresse à elle, c’est à travers ceux qui jadis ne pouvaient pas siéger à la table des cadres de la région, les vrais, les illustres, les célèbres et les plus talentueux.

LIRE AUSSI : Yasmina Ouégnin : son fort message aux militants PDCI et EDS

À la fin de la course, les départements de et de Fresco sont tentés de croire que les cabales politiques, économiques et sociales subies par le Gbokle, traduisent tout le mépris de l’exécutif vis-à-vis de cette région. Sinon, les populations de cette riche région ne croient pas à la thèse de l’incompétence des dirigeants souvent mis en avant pour justifier la misère des populations et les brimades punitives envers ses fils, envers ses cadres. Qui fait la promotion de ces dirigeants incompétents ?

La Côte d’Ivoire fonctionne pourtant en partie grâce aux richesses produites dans la région du Gbôklè. Woobouu !Aujourd’hui encore, alors que toute la Côte d’Ivoire s’apprête à choisir ses représentants à l’, le Gbokle partira à ces élections avec le Député sortant de Fresco en prison, depuis plus de un an, sans jugement.

LIRE AUSSI : “La France met-elle la pression sur Ouattara pour engager un dialogue avec Soro ?”

Fait inédit, Alain Lobognon, candidat à sa propre succession fera campagne à partir de la prison où il est illégalement détenu depuis plus de 14 mois. Le Gbokle s’interroge et interroge le Président ! Son adversaire et Ministre de surcroît, ne cache pas sa satisfaction face à la position de l’exécutif, contre son jeune cousin. Divisons pour régner, la maxime semble d’actualité à Fresco entre les Legré et les Lobognon. Pour gagner quoi ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici