Le sous-préfet de , a dénoncé les incendies de brousse lors d’une tournée de prise de contact.

Cette dénonciation fait suite à un certain nombre de cas d’incendies relevés dans le département et surtout au non-respect des consignes édictées par les agents de l’Agence nationale d’appui pour le développement rural (Anader), notamment la distanciation de dix mètres entre les plantes.

Il dit en outre avoir fait “le triste constat que certaines familles s’endettent et bradent parfois leurs biens pour organiser des funérailles coûteuses. Ces funérailles sont certes un fait de société traditionnel mais cela ne doit pas amener les familles éplorées à s’endetter. Nous devons changer de comportement”.

LIRE AUSSI: CÔTE D’IVOIRE : UN CAMBRIOLEUR PASSÉ À TABAC À OUMÉ

Par ce temps d’harmattan qui crée la sécheresse du verger, les incendies sont récurrents.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici