Une tentative de déstabilisation déjouée avant l’inhumation de Hamed Bakayoko : les révélations

0
428

Selon Dr Méité Aboulaye, député de Sifié à Séguéla, une tentative de déstabilisation a été déjouée avant avant l’inhumation de Hamed Bakayoko.

“Je ne vais pas dire que je l’ai fait tout seul. Ce serait un manque d’humilité et prétentieux de ma part. C’est plutôt une action concertée de tous les cadres. J’ai été simplement la partie visible de l’iceberg et de l’action. C’était plutôt une volonté de tous les cadres qui ont souhaité que nous puissions agir et qu’on ne devait pas laisser faire et laisser perdurer cette situation déshonorante plus longtemps” a lancé Dr Méité Aboulaye.

Avant d’ajouter, “Puisqu’il s’agissait de quelques jeunes qui ont été manipulés, je ne citerai pas de nom encore moins de parti , pour mener ces actions. Vous avez vu que notre action a mis en déroute tous ceux qui, tapis dans l’ombre, voulaient voir le Worodougou à et à sang. Vous avez vu combien de fois cela a été relayé par les journaux de l’opposition et les cybers activistes de l’opposition comme étant une calamité. Donc comprenez que les cadres dans leur ensemble ont déjoué une tentative de déstabilisation de la région”.

LIRE AUSSI : “Soro, le prochain pensionnaire de la CPI ?” : le dossier va s’ouvrir…

Pour le député de Sifié, “ces personnes ont commencé là où elles devaient terminer leur action de déstabilisation. Mais la riposte a été tellement forte que, déboutées, elles n’ont pas eu d’autres choix que de se résigner. Vous avez pu observer de vous-même la forte mobilisation de la population dans la discipline surtout des jeunes lors de ces funérailles. Il n’y a eu aucun incident majeur. Cela démontre le contraste de ce qui a été relayé par quelques personnes aux intentions lugubres. Ce qui a été donné d’observer c’est que la jeunesse du Worodougou aime, le président de la République, et la Côte d’Ivoire avec. Elle démontre là leur attachement au Rhdp et à son président”.

LIRE AUSSI : Accident sur l’axe Abengourou – Abidjan entre un car GTI et un Masa : des victimes signalées

Et de conclure, “nous voulons rassurer le Président Ouattara pour lui dire que le Worodougou lui appartient. Comme feu le Premier ministre Hamed Bakayoko disait : ”L’air que nous respirons dans le Worodougou appartient au président Alassane Ouattara”. Nous disons que le cœur du Worodougou appartient au président Alassane Ouattara et qu’il peut en disposer comme il l’entend”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici