Hamed Bakayoko : son ami Ben Yahmed raconte ses dernières heures, “Protège moi”

0
1098

10 mars 2021, Hamed Bakayoko, premier ministre ivoirien décède en Allemagne. Son ami Ben Yahmed raconte ses dernières heures.


“Je lui rends visite le vendredi 29 janvier 2021, à son domicile, en milieu d’après-midi. Il a fait une
exception pour moi, souhaitant se préserver au maximum et se reposer. Immédiatement, je vois que cela ne va pas : il a les traits tirés et est très amaigri. Six ou kilos, sans doute, envolés
depuis Assinie. Jamais je n’avais vu ce colosse toujours en action si fragile. « Je n’ai plus de jus,
me dit-il. Je n’arrive plus à me concentrer, je n’ai jamais été comme cela. »” a révélé Marwane Ben Yahmed, directeur de la publication, Groupe Jeune Afrique.

Avant de lancer: “aurait-il pu être empoisonné ? Dans l’après-midi du 18 février, « Hambak »
quitte la capitale économique ivoirienne, son état a empiré”.

LIRE AUSSI : Tina Glamour se prononce suite à la mort de Hamed Bakayoko : “voici mon frère qui salut son fils”

Le 19 février 2021, Hamed Bakayoko n’apprécie par un article de Jeune Afrique sur les de son départ en France. Et le fait savoir à son ami Marwane Ben Yahmed, d’une voix éraillée et
faible, comme s’il avait pris vingt ans d’un seul , « pourquoi tu fais ça ? me dit-il. Les gens
n’ont pas besoin de savoir tout cela. Protège moi » a révélé Marwane Ben Yahmed.

Toujours selon le récit de Ben Yahmed, “deux jours plus tard, nous nous reparlons, toujours au téléphone. Il semble aller mieux, sa voix en tout cas est meilleure. Je lui fais part de mon inquiétude, je peine à comprendre qu’après tant d’examens, de prises de sang, de scanners, ses médecins ne trouvent pas l’origine du mal qui le ronge. Je ne sais pas alors qu’il souffre d’un cancer… Sa réponse me laisse pantois : « Tout ce que je te demande, me dit-il, c’est que tes pensées m’accompagnent. Sois à mes côtés par l’esprit, pense à moi, je m’occupe du reste. J’ai besoin de couper, de ne plus répondre au téléphone, de me
concentrer sur ma santé. Je sais que tu es là, c’est l’essentiel. »

LIRE AUSSI : Qui veut la mort de Henriette Diabaté ?

« Hambak » est hospitalisé à l’Hôpital américain de Neuilly-sur-Seine. Cancer du foie métastasé, en phase terminale. Seule option, une transplantation en urgence. Le meilleur établissement pour cela est l’hôpital du Kremlin- Bicêtre. Mais il est trop tard, jugent les experts à son chevet” fait savoir le directeur de la publication, Groupe Jeune Afrique.

“Mais le 6 mars, dans la matinée, nouveau coup de théâtre : il est transféré vers l’Allemagne pour
y suivre un traitement expérimental. Il aura lutté jusqu’à son dernier souffle, mais le combat était
perdu d’avance. Un cancer du foie diagnostiqué tardivement ne pardonne jamais” conclut Marwane Ben Yahmed.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici