Hambak : de gros-bras de Ouattara à premier ministre

0
494

La vie d’Hamed Bakayoko dit est à célébrer, lui qui fut de gros-bras du président Alassane Ouattara avant d’être premier .

Hambak, une vie à célébrer ! Lorsqu’on regarde d’où il est parti pour atteindre les sommets de l’État, la vie d’Hamed Bakayoko est à célébrer, malgré la tristesse et la douleur provoquées par sa disparition.

Natif du quartier pauvre d’Adjamé à Abidjan et sans un seul diplôme universitaire, ce self-made man a réussi l’exploit de se hisser à la fonction de premier ministre où se sont souvent succédés, en Côte d’Ivoire, d’éminentes personnalités bardées de diplômes et d’autres distinctions : Alassane Ouattara, Seydou Diarra, Daniel Kablan Duncan, , etc.

LIRE AUSSI : Décès Hamed Bakayoko : Duncan sort de son silence, son émouvant message à Hambak

Aux côtés d’Alassane Ouattara, le défunt premier ministre ivoirien a commencé comme simple gros-bras qui écartait la foule pour laisser passer son très populaire père spirituel. Il est ensuite devenu garçon à tout faire, puis confident et homme de confiance. Il termine comme premier ministre et ministre de la défense, et disparaît sans avoir connu l’humiliation de la disgrâce, comme certains de ses détracteurs aujourd’hui en .

LIRE AUSSI : Exportateurs de bananes 2021 : Top 10 mondial, la Côte d’Ivoire seul pays africain dans le classement

Le Seigneur aura par ailleurs épargné à Hambak la souffrance d’une longue maladie accompagnée d’une décrépitude physique pénible pour lui et insupportable pour sa famille et tous ceux qui l’aiment. Beaucoup admirent l’honorable d’Hamed Bakayoko.

Beaucoup souhaitent être gratifiés d’une aussi brève plutôt que de connaître une longue, voire très longue agonie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici