Un véritable séisme dans le monde de la mode africaine. Invités à prendre part à une fashion week dénommée , des et ont vécu une vraie galère. Laquelle est relatée par la voix du styliste ivoirien, Tiécoura Sangaré. Sa publication reprise par relate en détails pourquoi les ambassadeurs de la mode ivoirienne conviés à la n’ont pas pu prendre part aux différents défilés surtout qu’ils sont accusés de n’avoir pas associé leurs images à la cause de collectes de dons pour un orphelinat qui sous-tendait la fashion week en question. Le responsable de , un magistrat du nom de Greta, aurait selon la publication commentée par les acteurs de la mode, usé de son pouvoir pour emprisonner un certain Akilé, qui dit-on, est l’intermédiaire qui aura permis aux célébrités de la mode venues des quatre coins de l’Afrique de se retrouver à Libreville au .

Lire aussi : ÉLÉPHANTS DE CÔTE D’IVOIRE-APRÈS SES PROPOS MÉCHANTS À L’ÉGARD DE SA GRANDE SŒUR, MAX…

Gilles Touré : ”Pourquoi nous n’avons pas défilé”

Pour ce qui ressort de la longue publication explicative, les stylistes ivoiriens ont tout simplement refusé de défiler pour mauvaise organisation de la fashion week en question. Problème d’hébergement, de restauration, de déplacement, le strict minimum pour un événement de ce genre. En backstage, l’inexistence de commodités pouvant permettre un défilé. Entre autres des cintres, fers à repasser et autres qui devraient être disponibles. La salle, quant à elle manquant de climatisation et d’aération pour les mannequins par rapport à leurs maquillages.

Lire aussi : DÉCÈS DE L’ÉPOUSE DE DAVID OUATTARA, UNE COMÉDIENNE IVOIRIENNE AU CENTRE DE LA POLÉMIQUE…

Un trop plein de manque sur le plan logistique qui aura donc amené le contingent ivoirien, stylistes et mannequins y compris à ne pas présenter leurs belles créations, eux, qui étaient pourtant si enthousiastes à l’idée de prendre part à cette fashion week.