”Quand j’aime…je fais tout pour bien le faire”

Figure incontournable dans l’univers de la , , au-delà de son sourire illuminé, est une femme à forte personnalité qui ne rigole quand il s’agit de parler travail. Du reste, avec ce qui la passionne. Elle vient de boucler avec succès la 13ème édition de son événement, le Moreno’s Fashion Show. Abidjanpeople.net l’a rencontré pour un débrief…

Isabelle, le 1er décembre dernier, tu sacrifiais à la tradition avec une autre édition de ton Moreno’s Fashion Show, la 13ème du genre. Que retenir?

Bonjour Ange T. Blaise…ce qu’il faut surtout retenir, c’est que le travail fait avec sérieux paie toujours. La signature de Moreno’s Fashion est « une synergie de compétences pour le succès d’un événement ». Même s’il est vrai que je suis aux commandes, je m’appuie fortement sur une équipe qui est la même depuis le début.

Pourrais-tu rappeler comment est né le Moreno’s Fashion Show?

Cela est né de l’envie d’utiliser ce que je savais faire pour la promotion de mon entreprise. Je connaissais le monde de la mode, j’ai été formée dans l’événementiel, je côtoie le « beau »au quotidien avec les instituts Moreno’s donc j’ai décidé de créer une plateforme sur laquelle les stylistes et accessoiristes pouvait s’exprimer pour le plus grand bonheur visuel du public. Avec l’aide précieuse de mes sponsors et partenaires, nous avons créé Moreno’s Fashion qui est désormais un rendez-vous qui attire du monde et je dirais même du beau monde.

Es-tu satisfaite de l’évolution du Moreno’s Fashion Show ?

Oui, je suis contente de voir que Moreno’s Fashion plaît aussi bien aux intervenants (stylistes, accessoiristes, mannequins…), aux sponsors, partenaires et public. Un problème que je souligne tout de même est que les défilés en Côte d’Ivoire sont vus comme un spectacle donc il y a après des ventes spot qui ne sont pas à une échelle assez importante. C’est dommage car les stylistes ont beaucoup de talent.

En Côte d’Ivoire, il y a des rendez-vous en événementiels de mode qui comptent. Et le Moreno’s Fashion Show en fait partie, penses-tu pouvoir tenir la dragée haute dans cette sphère où les cartes ne sont pas toujours données?

Tant que Dieu m’en donnera la santé et que j’aurai envie de faire Moreno’s Fashion, je me mettrai au travail et je le ferai. Mais vous savez, cela demande beaucoup d’énergie et je ne suis plus toute jeune.

Parle-nous des difficultés que tu rencontres quand on sait qu’à l’année, tu organises deux gros événements. 

La plus grosse difficulté est financière car le reste est assez« facile » pour moi. Tout est déjà bien huilé. Je suis rigoureuse, bien organisée, en totale confiance avec mes partenaires de toujours. Les trois principaux sont Medoune Gueye (pour la régie), Reda Fawaz (pour la décoration), Ramci (pour les mannequins). Avec ces trois structures, Moreno’s, des sponsors et une bonne sélection de stylistes, pas de raisons que ça n’aille pas.

Pour cette énième édition du Moreno’s Fashion Show, quel était le pari à gagner?

Le pari était de marquer les esprits bien sûr mais aussi de récolter des fonds à offrir à l’unité d’oncologie pédiatrique du CHU de Treichville. Nous avons pu récolter trois millions cinq cent mille francs CFA pour les enfants malades du cancer soignés là-bas.

Primée ”Meilleur Manager” à la récente édition des TOP 10 de la mode ivoirienne, quel effet cela t’a fait devant des dinosaures du milieu.

Cela m’a évidemment fait plaisir. Ça booste de voir son travail reconnu et récompensé de la sorte. Il faut maintenant maintenir le niveau.

Que doit-on retenir de toi et jusqu’à où comptes-tu aller dans la mode?

Retenez que je suis une passionnée et que quand j’aime quelque chose, je fais tout pour bien le faire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici