Dans la nuit du 30 au 31 mars 2018 à 2 heures du matin, s’en allait à jamais l’un des artistes zouglou les plus prolifiques de sa génération. Guinon Desiré Claver à 40 ans, faisait ses adieux à son épouse, Noëlle, à ses quatre enfants, Ephrem, Yoan Grâce et Samuel. son décès, quelles festivités ont-elles marqué sa mémoire ? Que devient aussi et surtout son église qu’il aura bâtie juste quelques temps avant sa mort ? Avec les témoignages de certains de ses proches, Abidjanpeople fait l’état des lieux.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Message de Charles Blé Goudé aux ivoiriens, comment tout a été orchestré :…

, un artiste zouglou hautement spirituel

Dezy Champion aimait Dieu. Et ça, nul ne peut le lui denier. Outre son séjour carcéral au début des années 2000 qui aura renforcé sa foi chrétienne, la plupart de ses productions sont un culte à l’Éternel, quid des hymnes d’encouragement à la jeunesse qui s’abreuve aux messages d’encouragements qu’il n’a cesse de lancer. La vie de Dezy Champion, ses épreuves, son adolescence, celle d’un enfant abandonné vu son amour pour la musique, il les relate dans certaines de ses chansons. A ce propos, voici le témoignage de Brissy Gnéhi Simon Pierre dit l’enfant , l’un de ses premiers compères de groupe wôyô : ”Nous avons évolué à quatre au sein de New Black Ambiance. Nous étions en 1997, il y avait moi qui suis le seul rescapé d’autant plus que Serges Driga la panthère, Hervé (à qui Dezy rend hommage) et Dezy sont tous décédés. Hervé, comme Dezy le dit dans l’une de ses chansons l’a hébergé lorsqu’il a été chassé de la maison familiale. Il a vécu avec Hervé pendant de longues années à Yopougon Banco 2. La famille de Hervé reste pour lui une famille adoptive…”. Forgé par les épreuves de la vie, Dezy Champion chantait sa vie, sa foi en Dieu. Que de s’arrêter aux mots, il a jugé bon de bâtir un temple pour la gloire de Dieu. Que devient celui-ci ?

Lire aussi : INTERVIEW-INSTITUT DE BEAUTÉ EN CÔTE D’IVOIRE- MISS SWAN : ”QUAND J’AI REÇU LE DON,…

”Le pasteur de l’église de Dezy Champion a été suspendu”

Dans notre quête de savoir, que devient la maison de Dieu bâtie par Guinon Desiré Claver, nous avons approché l’un de ses amis fidèles, Henri Kouablé, devenu par la suite son homme de main, celui qui aura été avec lui à quasiment toutes les étapes de la construction de cette église. Il nous confiera ceci : ”L’église de Dezy Champion, l’ aura coûté près de 300 millions de FCFA. Après le décès du fondateur, le pasteur principal, Bazaré Pierre Sauvé dont le nom est sur tous les documents a été suspendu. Pendant huit mois, il a été radié de l’église”. Des propos attestés par le pasteur qui argumente en ces termes : ”Vu que je n’étais pas en phase avec celui qu’on l’on a voulu imposer comme président de l’église, j’ai été traité de tous les noms”. La personne en question qui posait problème a été chassée de l’église et Bazaré Pierre Sauvé a été réhabilité dans ses droits en tant que responsable principal. Ouverte le 4 septembre 2017, l’église ”l’” du pasteur Dezy Champion est dirigée par le pasteur Oyourou assisté de l’évangéliste Serge Kambou.

La initie un festival à la mémoire de Dezy Champion

Un an après son décès, le quartier de la SICOGI dans la commune de Yopougon a tenu à rendre un vibrant hommage à l’un de ses dignes fils. Même si cet événement n’a pas été médiatisé comme il le fallait, il a tenu toutes ses promesses. Le parking Ruth Tondey ( du nom d’une autre artiste de la SICOGI très tôt décédée) a servi de cadre à l’hommage à Dezy Champion. Le samedi, les autorités municipales ont honoré de leur présence à l’occasion de ces festivités. ”Force de frappe”, l’orchestre de Dezy Champion a tenu un concert live. La boucle, une messe le dimanche à l’église de Dezy Champion à laquelle a pris part Carole, la mère de son fils Ephrem, son épouse Noelle ainsi que ses enfants et en soirée des prestations artistiques qui ont vu la participation des groupes zouglou Leaders, Révolution, les Jumeaux, SP, Imilio le chanceux…et bien d’autres. Il a été décrété à l’occasion un festival dénommé FESTI Dezy qui aura lieu chaque année, les 30 et 31 mars en mémoire de l’artiste dont le nom porte désormais une rue à la SICOGI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici