Couvre-feu en Côte d’Ivoire à 4 jours de la présidentielle : un fake news

0
295

Une fake news annonçant un couvre-feu en Côte d’Ivoire à quelques jours de la présidentielle a semé la panique au sein de la population.

Selon cette fake news qui a circulé sur  les réseaux sociaux, «pour des raisons inconnues, ce lundi rafle général sur le territoire national ivoirien à partir de 20h (…) Restez chez vous ». Les forces de l’ordre ont formellement démenti cette information.

« La persistance de cette fausse information a fait que je suis très vite rentré à la aux environs de 20h30. Mais, une fois dans mon quartier, je constate que la vie est normale. Il n’y a aucun policier ou gendarme dans les rues. C’est en ce moment que j’ai réalisé que c’était faux ce couvre-feu annoncé sur les réseaux sociaux » a expliqué à APA, Samuel Kouakou, un habitant de , dans le Sud de la capitale économique ivoirienne, qui ne regagne d’ordinaire son domicile qu’après 22h00.

LIRE AUSSI: CORONAVIRUS AUX ETATS-UNIS: LE BILAN AU 26 OCTOBRE 2020

Toutefois, le couvre-feu instauré à Dabou, ville située à 50 km à l’ouest d’ où de violents affrontements intercommunautaires ont fait 16 morts et 67 blessés la semaine dernière, a été reconduit par un arrêté préfectoral jusqu’au 30 octobre prochain.

A moins de quatre jours du premier tour de l’élection présidentielle ivoirienne du 31 octobre prochain, l’opposition ivoirienne maintient son mot d’ordre de désobéissance civile pour récuser la candidature du sortant Alassane Ouattara qu’elle juge illégale au regard de la nouvelle constitution ivoirienne.  

LIRE AUSSI: AGNIBILÉKROU : DE NOUVELLES RECRUES VIRENT AU RHDP

Le parti présidentiel, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) estime de son côté qu’il s’agit du premier mandat de M. Ouattara dans la troisième République.

LIRE AUSSI : OPÉRATION DE L’ARMÉE EN COLOMBIE : UN COMMANDANT DE LA GUÉRILLA TUÉ

Pour ce scrutin, quatre candidats ont été retenus, le 14 septembre 2020, par le Conseil constitutionnel sur 44 postulants. Il s’agit de M. Alassane Ouattara du RHDP, de l’indépendant Kouadio Konan Bertin dit KKB, du président du Front populaire ivoirien (, opposition) Pascal N’guessan et du président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, opposition), Henri Konan Bédié.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici