, créateur du zoblazo, natif de la ville de Grand Bassam en Côte d’Ivoire est un artiste qui jouit d’une certaine constance sur la scène musicale. Sacré par la diaspora camerounaise, meilleur artiste africain pour l’année 2018, Abidjanpeople a échangé avec lui. Il parle entre autres de ses avec le président libérien, .

Lire aussi : INTERVIEW EXCLUSIVE-SERGES KASSY, À UN JOUR DE LA DÉCISION DE LA CPI : ”NOUS…

Parlez nous du prix que vous venez de recevoir de Diaspocam

C’est un prix décerné par la diaspora Camerounaise ( DIASPOCAM ) pour le titre de meilleur artiste Africain 2018.

Que représente cette distinction pour vous ?

Ce prix est une grande marque de reconnaissance pour le travail acharné que j’abats pour mon pays la Côte d’Ivoire, sur le plan musical. Mais aussi pour toute l’Afrique, et ce depuis 30 ans (1989-2019).

A qui souhaiteriez-vous dédier ce prix ?

A tous mes fans camerounais qui me soutiennent depuis toujours. Et qui n’ont cesse de me démontrer toute leur sympathie. La preuve, c’est un pays qui m’a toujours ouvert ses bras.

Vous paraissez très proche du président libérien, Georges Weah. C’est quoi vos rapports ?

J’étais un grand fan de l’avant centre et ballon d’or Georges Mister Weah. Et lui aussi un grand fan de l’artiste Meiway. Le chef d’Etat qu’il est aujourd’hui est resté un grand ami et frère.

Quelles sont vos chansons qu’il apprécie particulièrement ?

Ce sont les chansons et Dj Tassouman. Ce qu’il apprécie dans ces titres, ça, il faudra lui poser la question.

Entretien mené par Aimé Dinguy’s