Dans la capitale ivoirienne, Abidjan, la est d’une telle densité que cela crée en longueur de journée des embouteillages monstres. Chose inhérente aux mégalopoles. Si en Côte d’Ivoire, les plaintes sont nombreuses lors de la circulation, cela est dû le plus souvent au non respect du code de la route. Non respect des feux tricolores, pas de respect des panneaux de signalisation. Les priorités ne sont pas suivies et les droits des piétons sont foulés au pied. Pour mettre un peu d’ordre dans tout ce bazar dans la circulation, une police spéciale est en charge de la réglementation aux différents carrefours de la capitale. Mais tout cela ne suffit pas. Alors ces dernières années, les différents feux tricolores ont été équipés de caméra de surveillance. Bien entendu, le but est la sécurité des usagers, mais encore plus aussi l’enregistrement de différentes infractions. Comment les devront-ils s’acquitter désormais de leurs différentes une fois reconnus coupables avec les caméras de surveillance au vu de leurs plaques minéralogiques, c’est la solution qu’a trouvé l’Etat de Côte d’Ivoire.

Lire aussi : CÔTE D’IVOIRE-QUI A INTÉRÊT À SABOTER LES RELATIONS ENTRE LAURENT GBAGBO ET CHARLES BLÉ…

Les amendes sont payées lors des

Un automobiliste comme pour mettre en garde ceux qu’on pourraient être épinglés pour non respect du code de la route a laissé ce message dans un français relâché, histoire de se faire comprendre exprimant un ras le bol qui ne dit pas son nom : ”Désormais, roulez comme vous voulez. Faites des accrochages et fuyez. Garez mal, ne respectez pas les feux tricolores, ne laissez pas la priorité aux piétons…Personne ne viendra vous coller une quelconque amende, vous ne serez pas verbalisés, non plus. Les caméras sont déjà là, elles enregistrent toutes vos infractions. Et toutes ces fautes, vous allez les payer lors de vos visites techniques”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici