promet toute la lumière sur la mort du chef de guerre dit , tué à Abobo, commune sous l’emprise d’un certain “” en 2011.

L’activiste le plus recherché en Côte d’Ivoire, Chris Yapi, va encore frapper un grand coup.

L’homme invisible a décidé de faire toute la lumière autour de la mort du chef rebelle Ibrahim Coulibaly, dit « IB », tué en avril 2011 par les FRCI d’Alassane Ouattara et Guillaume Soro.

LIRE AUSSI: Un avocat écrit au président Ouattara : “La Côte d’Ivoire mérite d’avoir une justice crédible”

Chris Yapi qui entend dire des “vérités crues” avant la fin de cette semaine, affirme dans un post sur sa page Facebook, avoir identifié “le commanditaire, celui qui a géolocalisé IB et comment et l’instigateur qui a monté et déclenché l’assassinat de IB”.

LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire : Guillaume Soro, le commando invisible et le fantôme d’IB (un dossier exclusif de J.A)

Les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) du président Alassane Ouattara, avaient lancé l’assaut contre son fief abidjanais plus tôt dans la journée. Le ministère de la Défense affirme qu’« IB » a été tué lors d’une « riposte » alors qu’il refusait de se rendre.

Ibrahim Coulibaly avait « pris en otage toute une famille, a déclaré son porte-parole, le capitaine Léon Kouakou Alla. Les FRCI ont effectué des tirs de sommation à deux reprises et il a réagi avec des tirs nourris. Les FRCI n’ont eu d’autre choix que de riposter, et la riposte lui a été fatale ».

Des sources proches du chef rebelle ont en revanche affirmé qu’« IB » cherchait à se rendre au moment de sa mort.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici