Le président du Burkina a reçu le rapport public du CES sur le blanchiment des capitaux, comme source de financement du dans le pays.

“Le président du Conseil économique et social (CES) Moïse Napon, m’a remis ce 23 février 2021, le rapport public de l’année 2020 de l’institution. Ce rapport est consacré au blanchiment de capitaux, comme source de financement du terrorisme”, a écrit le président Kaboré sur twitter. “Je félicite le président du CES et l’ensemble du collège des conseillers, pour ce travail qui porte sur un enjeu majeur de la lutte contre le terrorisme et la criminalité dans notre pays”, a-t-il ajouté.

Selon le président de l’institution Moïse Napon, “le rapport parle du blanchiment des capitaux utilisé pour financer souvent le terrorisme”. Pour M. Napon, l’idée est de voir comment arriver à tarir les sources de financement du terrorisme.

LIRE AUSSI : Mohamed Bazoum élu président du Niger

“A l’issue de l’analyse, le Conseil économique et social a formulé des recommandations à l’attention du président pour venir à bout de la pratique”, a indiqué dans un communiqué la présidence du . Il s’agit d’utiliser des méthodes susceptibles de réduire l’utilisation des espèces et d’initier une concertation de tous les acteurs dans la recherche de solutions, selon la même source.

Depuis 2015, le Burkina Faso est en proie aux attaques terroristes qui ont fait de nombreuses victimes et des milliers de déplacés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici