Affaire Love Gugu : Yvidero sort de son silence, voici l’intégralité de ses propos

0
380

sort de son après le procès de : voici l’intégralité de ses propos dans l’affaire.

“Ce n’est pas parce que Facebook, vous donne l’occasion de pouvoir vous exprimez que vous allez vous permette de dénigrer, de salir les autres pour une quelconque notoriété. Vous vous faites connaître tristement. Et c’est dommage. Vous voulez vous faire connaître, faites vous connaître de la meilleure des manières. Se faire appeler la nationale, c’est pas un trophée. Bien au contraire c’est dégradant.


J’espère et je prie que Dieu touche votre cœur pour que vous puissiez abandonner ses pratiques là parce que ça ne vous honore pas. Ce n’était pas un problème de personne. C’était un problème de dignité, d’honneur. Il fallait laver cet affront là. Voilà pourquoi nous sommes arriver jusqu’en justice. Je ne gagne rien à emprisonner cette personne là. Non, non et non. La preuve, la veille j’ai jeûné.

Le jour J vous m’avez vu arriver en blanc.. Le blanc signifie la pureté. Le blanc signifie la paix. Donc je gagne rien à mettre en prison cette personne là. Mais c’était une correction. Une façon de dire aux autres stop. Il faut arrêter la diffamation. Sachons utiliser Facebook à bon escient”, a déclaré l’ du Web Yvidero’show sur sa page officielle le dimanche 22 août.

LIRE AUSSI: Violences en RDC: 450 civils tués en sept mois en Ituri


Plus qu’un confessional, une prise de conscience et c’est une mise en demeure pour les personnes de moralité douteuse et actives sur Facebook. En effet, se faire connaître sur une plus grande échelle en causant du tord autour de soi, n’est pas la voie à suivre. Parce que les orientations sexuelles de chaque individu est dans le cadre de la vie privée, toute action d’un tiers tendant à la rendre la publique, est passible de poursuite judiciaire.

LIRE AUSSI: Blé Goudé : ces personnalités qui préparent son retour à Abidjan
Plus encore, lorsque les arguments émis n’ont aucune source vérifiable. De fait, l’article 12 de la Déclaration universelle des droits de l’homme, stipule : « Nul ne fera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteinte à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici