35.000 militaires pour la présidentielle Ivoirienne 2020

0
463

Ce sont 35.000 militaires qui ont été déployés le dimanche 25 octobre 2020, pour sécuriser la présidentielle du 31 octobre.

Ce sont « 14.000 policiers, 14.000 gendarmes et 7.000  » qui doivent « sécuriser la fin de la présidentielle et les bureaux de vote » le jour du scrutin, une opération baptisée « Barrissement de l’éléphant » (l’animal totem de la Côte d’Ivoire), selon la source policière, s’exprimant sous couvert d’anonymat.

Soit un déploiement équivalent à celui de la présidentielle de 2015, sécurisée par 34.000 hommes des forces de l’ordre, dont 6.000 Casques bleus de la mission de l’ONU qui était alors présente dans le .

Les forces de l’ordre devront veiller cette année sur plus de 22.000 bureaux de vote, répartis dans près de 11.000 lieux de vote sur l’ensemble du pays, selon la Commission électorale indépendante.

LIRE AUSSI : Paris appelle à faire cesser les appels au boycott

Au pouvoir depuis 2010, le Alassane Ouattara se représente pour un troisième mandat controversé, jugé « anticonstitutionnel » par l’opposition, qui a appelé à « la désobéissance civile » et au « boycott actif » de l’élection.

Des incidents et des affrontements meurtriers ont éclaté à plusieurs reprises dans le pays, faisant une trentaine de morts depuis le mois d’août.

LIRE AUSSI : Soro Guillaume : « c’est moi qui ai dit qu’il n’y a pas d’élection, pourquoi c’est vous qui avez peur ? »

La crainte d’une escalade de violences électorales meurtrières est forte en Côte d’Ivoire, dix ans après la crise post-électorale née de la présidentielle de 2010 qui avait fait 3.000 morts, après le refus de Laurent de reconnaître sa défaite électorale face à Alassane Ouattara.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici