Une législative ivoirienne ouverte pour oublier une présidentielle contestée

0
159

Les Ivoiriens sont appelés à voter ce samedi 6 mars 2021 à des élections législatives pour oublier une présidentielle controversée.

Pour la première fois depuis une décennie, la quasi-totalité des partis d’opposition participe au scrutin, en particulier le (FPI) de l’ex-président , noyau d’une coalition appelée Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS).

Le FPI boycottait tous les scrutins depuis l’arrestation de M. Gbagbo en avril 2011 à Abidjan et son transfèrement à la Cour pénale internationale (CPI) à La , après des violences post-électorales ayant fait quelque 3.000 morts.

Depuis son ouverture le 26 février, la campagne qui s’achève jeudi soir n’a donné lieu à aucune violence et tous les partis ont appelé à un scrutin apaisé.

LIRE AUSSI : Fraude aux législatives 2021: la CEI retire le candidat d’Atsé Stevens

Grâce à la participation de toute l’opposition, ces législatives se présentent comme ouvertes et offrent l’espoir d’un retour à la stabilité politique après les violences liées à la présidentielle du 31 octobre 2020 qui ont fait 87 morts et près de 500 blessés.

Plus de 1.500 candidats briguent les suffrages de quelque sept millions d’électeurs dans 205 circonscriptions pour 255 députés à élire.

Aux dernières législatives, en décembre 2016, le du président Alassane Ouattara, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), alors allié au Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) de l’ex-président Henri Konan Bédié, avait remporté la majorité absolue avec 167 sièges.

LIRE AUSSI : Législatives 2021 : Kandia Camara prévient à Anyama, “ne trahissez jamais Ouattara”

MM. Bédié et Gbagbo, qui avaient appelé “à la désobéissance civile” et boycotté la dernière présidentielle, ne reconnaissent toujours pas la réélection d’Alassane Ouattara à un troisième controversé. Mais ils veulent aujourd’hui contrebalancer son pouvoir à l’Assemblée.

Pour y parvenir, le PDCI libéral de M. Bédié a passé une alliance inédite avec les pro-Gbagbo socialistes d’EDS pour empêcher “la consolidation d’un pouvoir absolu” de M. Ouattara et de son parti.

En face, le RHDP s’affiche comme le “seul” à pouvoir présenter des candidats dans toutes les circonscriptions, promettant “une vague ”, la couleur du parti.

LIRE AUSSI : Législatives 2021 : le candidat du RHDP à Fresco menace, “si je perds, Ouattara n’électrifiera pas vos villages”

“Ces législatives constituent un enjeu pour montrer que le RHDP est le plus grand parti” en Côte d’Ivoire et “offrir un socle constitutionnel large et confortable pour que les reformes puissent être réalisées”, déclare Adama Bictogo, directeur exécutif du RHDP.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici