Guillaume Soro à la CPI : Mamadou Traoré se prononce

0
444

Mamadou Traoré, proche Guillaume Soro, se prononce sur le dossier de la CPI relative à la crise postélectorale 2010-2011 et après.

Depuis Lundi, juste après la cérémonie du 7ème jour du du fils chéri du gourou du Restaurant, les laboratoires du Restaurant ont mis sur le tapis un nouveau sujet. Il s’agit de celui relatif au dossier de la CPI concernant des membres au sein du camp du gourou du Restaurant lors de la crise post-électorale et après. Et d’une manière insidieuse, on fait passer en boucle le nom de Guillaume Soro, l’ennemi juré du gourou du Restaurant, comme faisant partie des probables inculpés.

Pourtant il ne fait pas partie de ceux que la CPI vise contrairement aux informations véhiculées. Je voudrais demander à tous les Soroistes de rester sereins face à cette , dont la coïncidence avec la mauvaise publicité qui se fait en ce moment contre le gourou du Restaurant, suite au décès brutal de son fils chéri ,devrait nous interpeller.

LIRE AUSSI : Procès du massacre de Duékoué : Amadé Ouérémi accuse le commandant Losseni Fofana

Sachez chers tous que le dossier de la CPI a été insidieusement éventré pour détourner l’attention sur le scandale et la grande émotion du décès brutal du fils chéri du gourou du Restaurant. Ce dernier veut nous amener à changer de sujet de conversation afin d’oublier toutes les accusations, fondées ou non, sur lui concernant le décès brutal de son fils chéri. En termes simples, le gourou du Restaurant veut nous amener à oublier l’épisode du décès brutal de son fils chéri. Soyons vigilants chers Soroistes.

Le môgô veut détourner notre attention sur le scandale du décès brutal de son fils chéri qui est en train de diviser ses ouailles et ternir son image. Soyez rassurés chers Soroistes. Guillaume Soro est ,comme toujours, très serein. Autant les mandats d’arrêt internationaux lancés contre lui par le gourou du Restaurant n’ont pas prospérés, autant cette affaire de son inculpation par la CPI ne prospéra pas.

Et au delà de cette stratégie de détournement de l’attention des ivoiriens, le gourou du Restaurant veut brandir un spectre ou un épouvantail à l’endroit de certains ex comzones qu’il ne trouve pas suffisamment loyaux et soumis à lui.

LIRE AUSSI : Nouveau gouvernement de Côte d’Ivoire : ces noms de personnalités cités

Mais comme c’est une affaire militaire, le sujet étant très délicat, je me réserve d’en parler afin qu’on ne me prête pas d’intentions malveillantes .Mais je me prononcerai par contre sur l’attaque du camp de Nahibly car j’en suis un sachant.

A l’époque des faits, j’étais le Directeur de la Solidarité au Ministère des affaires sociales et de la Solidarité dirigé à l’époque par le Ministre Kafana Koné. A ce titre j’étais chargé de traiter le dossier des réfugiées et des déplacés de guerre. C’est en cela que je me suis rendu à Nahibly avec le Ministre Kafana ,avant et après l’attaque du camp, pour faire un certain nombre de constats. Il est bon de noter que j’occupais ce poste depuis Mars 2010, avant l’arrivée du gourou du Restaurant au pouvoir.

LIRE AUSSI : SODECI : coupure d’eau à San Pedro ce 25 mars

La structure qui gérait la Direction de la Solidarité que j’occupais était le Secrétariat National à la Solidarité et aux Victimes de guerre. Une structure qui était sous l’autorité directe de la Primature que dirigeait à l’époque Guillaume Soro. Et cette structure était dirigée par Fatoumata Traoré Diop, un ancien cadre des ex Forces Nouvelles qui fut DG de la RTI et vice Présidente à la CEI au compte des Forces Nouvelles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici