Un journaliste Camerounais à propos de ADO : “par moment Ouattara me fait pitié”

0
267

Pour le journaliste camerounais Saïd Penda, le président ivoirien Alassane ne doit rien à personne.

Ouattara ne doit rien à personne! Par moment le président Ouattara me fait pitié. Chacun revendique ce qu’il a fait “pour qu’il arrive au pouvoir”. J’entends des Ivoiriens du nord qui se plaignent de n’avoir rien reçu malgré tout ce qu’ils auraient fait “pour qu’Alassane Ouattara arrive au pouvoir”. Au risque de blesser certains, Alassane Ouattara ne doit rien à personne, si ce n’est à Dieu.

Au contraire, il a tellement investi dans cette lutte dans laquelle il n’avait pas grand-chose à y faire. Technocrate, économiste accompli et fonctionnaire international, Alassane Ouattara est rentré dans l’histoire comme 1er Africain à occuper le poste de N°2 du FMI. Avant son accession au pouvoir, il était déjà . S’il avait été égoïste, M. Ouattara pouvait se contenter de vivre de ses avoirs légalement acquis, sans compter d’autres millions de dollars qu’il aurait gagnés comme consultant international et conférencier de prestige s’il n’avait pensé à l’intérêt commun de tous les Ivoiriens.

LIRE AUSSI : COMMENT FULGENCE KASSY A SAUVÉ LA VIE ALPHA BLONDY

Qu’est-ce que Alassane Ouattara n’aurait pas investi dans cette longue lutte qui au départ se résumait à défendre la dignité et la citoyenneté des Ivoiriens de la partie septentrionale, et plus largement à revendiquer la et la pour l’ensemble des citoyens de son .

Aujourd’hui les Ivoiriens du nord ne sont plus traités d’étrangers à chaque contrôle de police, et ils ont retrouvé leur dignité jadis bafouée. Et ça, c’est grâce à l’arrivée au pouvoir d’Alassane Ouattara qui ne ménage par ailleurs aucun effort pour, enfin, faire renaître cette Côte d’Ivoire où ses filles et fils vivront ensemble, en s’acceptant dans leur spécificité.

LIRE AUSSI : VAN VICKER : L’ACTEUR GHANÉEN EST L’OBJET DE MOQUERIES, LES RAISONS

Alors non, Ouattara ne doit rien à personne. Ce sont plutôt ses concitoyens qui lui doivent la fin d’une forme d’apartheid communautaire qui frappait les Ivoiriens du nord, la disparition du discours belliqueux et guerrier des tenants du pouvoir qui caractérisait les précédents régimes: Bédié, Guéi, Gbagbo. Sans compter le développement du pays qui profite à tous les Ivoiriens. Ce qui est vrai, est vrai!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici