La rébellion ivoirienne de 2002 a été bénéfique pour certains individus selon Mamadou Traoré proche de .

J’accepte que nos amis du FPI, contre qui la rébellion a été faite, nos amis de l’UDPCI qui ont perdu leur leader lorsque cette rébellion a éclaté, nos amis du PDCI qui ont perdu certains militants pendant cette rébellion, insultent Guillaume Soro et ses hommes. Ils ont toutes les raisons de le faire.

Mais ceux qui n’ont pas le droit de s’en prendre à la rébellion, ce sont nos amis du Restaurant, anciens militants de la Case.
Car ils ont été les plus grands bénéficiaires de cette rébellion. Leurs leaders et leurs opérateurs économiques ont tous bénéficié de cette rébellion.


Les mallettes d’argent qui circulaient entre la zone rebelle et la Case sont le fruit de tous ce que nos amis du Restaurant qualifient aujourd’hui de pillage. Ce sont ces mallettes d’argent, transportées par Soul To Soul et feu Lamine Sanogo, qui ont servi à entretenir la Case.


Nos amis de la Case, s’ils sont musulmans et chrétiens, ne pourront pas jurer sur la Coran et la Bible que l’argent de la rébellion n’a pas contribué à leur permettre de battre campagne en 2010.
Ils ne pourront pas jurer sur la Bible et le Coran qu’ils n’ont pas reçu des enveloppes, issus des fruits de la rébellion pour se dépanner.


Ils ne peuvent pas jurer sur ces livres saints qu’ils ne rendaient pas régulièrement visite à Guillaume Soro à Bouaké pour bénéficier de ses largesses à travers l’argent issus de ce qu’ils traitent aujourd’hui de pillage.

LIRE AUSSI : Un proche de Soro révèle que: « Soro ne gâtera plus son nom pour quelqu’un à travers un coup d’État »


Ils ne pourraient pas jurer sur ces livres saints que c’est leur combat qui a permis à leur gourou d’être candidat à l’élection présidentielle pour la première fois depuis qu’il a tenté en 1995 de l’être sans succès.

S’il y a eu pillage et assassinats pendant la rébellion, c’est à cause de la volonté de leur gourou de venir coûte que coûte au pouvoir. Si ce dernier n’avait pas eu une ambition démesurée de venir au pouvoir à tout prix, notre pays n’aurait pas connu cette rébellion.


En réalité, Guillaume Soro n’a été qu’un fusible dans le cadre de cette rébellion. Et nos amis du Restaurant le savent très bien.
Mais comme ce sont des ingrats congénitaux, ils font semblant de ne rien voir et de ne rien savoir.

Heureusement que tous les ivoiriens lucides le savent. Demain quand ils ne seront plus au pouvoir, c’est en ce moment là qu’ils comprendront que tous ceux qui disent les soutenir aujourd’hui ne sont que des opportunistes et des hypocrites.


Et comme Dieu a horreur des ingrats, Il trouvera le moyen de les punir, sans bruit et au calme. Que Dieu nous donne une longue vie et une bonne santé pour assister à leur descente prochaine aux enfers.


C’est Dieu seul qui vengera Guillaume Soro qui ne cesse de demander pardon aux ivoiriens qui ont souffert de la rébellion qu’il a menée pour que le gourou du Restaurant vienne au pouvoir.


Aujourd’hui, c’est devenu un secret de polichinelle puisque Guillaume Soro a maintes fois fait cette révélation qu’il avait essayé de cacher. Il a accepté de prendre les coups pour protéger le gourou du Restaurant. Aujourd’hui c’est ce dernier qui veut l’assassiner. Dieu est grand.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici