Présidentielle Niger: Démission de plusieurs cadres du gouvernement pour leurs candidatures

0
453

Des ministres et de hauts fonctionnaires nigériens, candidats à l’élection , ont démissionné de leurs fonctions.

Ces démissions ont été constatées par un décret pris lundi en , a--il précisé dans un , en application du code électoral. Celui-ci prévoit que « certaines personnalités sont inéligibles à l’élection présidentielle sauf démission de leur part, démission acquise à compter de la publication de la liste des candidats par la Cour constitutionnelle », intervenue le 13 novembre dernier.

LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire: Les députés de l’opposition boycottent la reprise des travaux parlementaires

l s’agit notamment de Seini Oumarou, haut représentant du président de la République et candidat du Mouvement national pour la société du développement (MNSD-NASSARA), Albadé Abouba, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, présenté par le Mouvement patriotique pour la République (MPR-Jamhuriya), Moussa Hassane Barazé, ministre des Mines et candidat de l’Alliance nigérienne pour la démocratie et le progrès (ANDP-Zaman Lahiya) et Nassirou Nayoussa, directeur de la prévention des risques et des catastrophes au ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique, investi par le CDPS-Cigaban Kassa.

LIRE AUSSI:5G: La chine contribue à 85% des connexions

Pour rappel, 30 candidats, parmi lesquels Mohamed Bazoum du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS-TARAYYA, au pouvoir), vont se lancer à partir du 5 décembre dans la campagne à la conquête des suffrages de quelque 7,5 millions d’électeurs pour la magistrature suprême du pays. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici