L’UE a exprimé ce mardi 3 novembre 2020 sa « vive préoccupation » face à la situation en Côte d’Ivoire après réélection de Ouattara.

L’Union européenne « prend note de l’annonce des résultats provisoires » et « exprime sa vive préoccupation concernant les tensions, les provocations et les incitations à la haine qui ont prévalu et continuent de subsister dans le pays autour de ce scrutin », a déclaré le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell dans un communiqué.

L’UE considère comme « provisoires » les résultats proclamés mardi à l’aube par la Commission électorale indépendante (CEI) et refuse de se prononcer plus avant.

LIRE AUSSI: La PSCPD livre le rapport de sa mission d’observation électorale du scrutin du 31 octobre 2020

« De nombreux Ivoiriens se sont rendus aux urnes, mais de nombreux autres ne l’ont pas fait, soit par choix, soit par empêchement en raison des violences et blocages », a souligné Josep Borrell.

« L’UE relève les très fortes disparités du taux de participation dans les différentes régions du pays, comme l’ont souligné plusieurs missions d’observations électorales présentes sur place », a-t-il ajouté.

« L’UE attend de l’ensemble des parties prenantes qu’elles prennent l’initiative en faveur d’un apaisement du climat et d’une reprise du dialogue, en associant les nouvelles générations et en favorisant la réconciliation par des mesures très concrètes qui permettront de tourner la page de la violence et de la division », a conclu Josep Borrell.

La CEI a trois jours pour transmettre ces résultats au Conseil constitutionnel, qui a sept jours pour les valider.

LIRE AUSSI:La PSCPD livre le rapport de sa mission d’observation électorale du scrutin du 31 octobre 2020

L’opposition, qui ne reconnaît pas la validité de l’élection présidentielle, a annoncé lundi avoir créé un « Conseil national de transition (…) présidé par l’ancien président Henri Konan Bédié » dans le but de former un « gouvernement de transition ».

M. Ouattara a recueilli 3.031.483 de voix sur un total de 3.215.909 suffrages exprimés lors de ce scrutin marqué par des violences meurtrières. Le candidat indépendant Kouadio Konan Bertin arrive en deuxième position avec 1,99% des voix. Henri Konan Bédié est 3e avec 1,66% de suffrages, selon les données publiées par la CEI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici