Après la mort de l’ambassadeur d’Italie en RDC : Félix Tshisekedi menace les diplomates accrédités à Kinshasa

0
185

Les diplomates à Kinshasa sont désormais obligés de faire connaître au préalable aux autorités leurs déplacements à l’intérieur de la RDC.

A l’issue de la réunion présidé mardi par le chef de l’État Félix Tshisekedi, il a été décidé que “tous les diplomates, présents sur le territoire national sont désormais, obligés de signaler tout déplacement à l’intérieur du auprès du gouvernement”, a indiqué la congolaise dans un communiqué.

Les diplomates “doivent absolument informer le ministère des Affaires étrangères” avant tout déplacement et “se signaler” aux responsables locaux à leur arrivée dans une entité, a déclaré la cheffe de la diplomatie congolaise Marie-Thérèse Tumba Nzeza à la télévision d’État, RTNC.

L’ambassadeur italien Luca Attanasio, 43 ans, est décédé après avoir été blessé par balles lorsque le convoi du Programme alimentaire mondial (PAM) dans lequel il circulait a été pris dans une embuscade dans la province du Nord-Kivu (est), près de la frontière avec le Rwanda.

LIRE AUSSI : Législatives 2021 : voici le candidat RHDP à Sakassou

Son garde du corps italien, le carabinier Vittorio Iacovacci et un chauffeur congolais du PAM, Moustapha Milambo, ont aussi été tués.

Les corps des deux diplomates ont été rapatriés mardi à Rome. M. Milambo a été inhumé le même jour à Goma, capitale du Nord-Kivu.

L’Italie a demandé mercredi à l’ONU l’ouverture d’une enquête et des “réponses claires” après ce drame.

“Nous avons formellement demandé au PAM et à l’ONU l’ouverture d’une enquête pour faire la lumière sur ce qui s’est passé, les raisons justifiant le dispositif de sécurité mis en place et à qui incombe la responsabilité de ces décisions”, a déclaré devant les députés italiens.

LIRE AUSSI : Neymar va prolonger avec le Paris SG

La province troublée du Nord-Kivu est considérée comme une des zones les plus dangereuses de la RDC, à la lisière du parc national des Virunga.

Selon des responsables humanitaires, la route sur laquelle circulait le convoi ne nécessitait toutefois pas d’escorte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici