Fernand Dédeh fait un décrypte de l’actualité ivoirienne de ce 12 novembre 2020 mouvementé par la rencontre de Bédié et Ouattara et le match éliminatoire pour la CAN

1- Nous allons suivre le match Cote d’Ivoire-Madagascar à la télévision. Covid19 oblige. Match à huis-clos. C’est ce jeudi 12 novembre 2020, à 16 h, au stade Olympique d’Ebimpé.
Les journalistes de Sport ont décidé de se retrouver dans un espace dédié à Angré, aux deux Plateaux pour reconstituer l’ambiance du stade. Bon coeur contre mauvaise fortune.

2- Le bilan des affrontements intercommunautaires le lundi 9 novembre 2020 et mardi 10 novembre 2020 à M’batto, dans le Moronou, s’est alourdi. Il est désormais de 5 morts. Les deux blessés graves signalés, ont succombé. Un sixième décès dû à une hernie étranglée à domicile. Il n’a pu accéder à l’hôpital du fait des violences selon nos informations. 38 blessés dont 36 par balles, 1 par machette et 2 par projectiles (cailloux)

LIRE AUSSI:Covid-19: Dernier bilan des cas confirmés dans le monde
3- Alassane Ouattara et Henrri Konan Bédié se sont rencontrés à l’hôtel du Golf ce mercredi 11 novembre 2020. « La confiance rétablie », à dit l’un, « la glace est brisée », a dit l’autre. La dernière fois que les deux hommes s’étaient vus, c’était le 16 avril 2018. Leurs chemins s’étaient séparés. Le quiproquo sur l’appel de à Daoukro du 14 septembre 2014, les avait éloignés, l’un de l’autre. La présidentielle du 31 octobre 2020 avait enfoncé le clou.

L’hôtel du Golf est un lieu symbolique pour les deux hommes. Ils en avaient fait la plus petite république du monde en 2011 pour la conquête du pouvoir face à Laurent Gbagbo. Les Chinois disent « quand tu ne sais pas où tu vas, il faut au moins savoir d’où tu viens… ». Ils ont promis se revoir, se téléphoner selon l’expression du Président Henri Konan Bédié « pour que la Côte d’Ivoire redevienne comme elle était avant. ».

4- Bien avant ce premier contact, des gestes d’apaisement notables, le blocus autour de la résidence du Président Bédié depuis le 3 novembre 2020, levé. Sa garde réaffectée à son service ainsi que son aide de camp. Le camp présidentiel doit agir dans le sens large. En levant le blocus autour des résidences des personnalités de l’opposition, en libérant les prisonniers « pour que la Côte d’Ivoire devienne comme avant. ». Autrement, le Président Henri Konan Bédié s’en trouverait affaibli devant les faucons de son camp.

LIRE AUSSI:Blé Goudé fait “confiance au président Henri Konan Bédié, afin qu’il obtienne la libération de Pascal Affi Nguessan et des autres leaders de l’opposition”

5- Merci à tous ceux qui ont milité ouvertement ou dans l’ombre pour le dialogue entre Ivoiriens. L’épreuve de force était préjudiciable à l’équilibre et à la stabilité du pays. Chaque camp tenait ses arguments. Merci à Laurent Gbagbo qui a indiqué la direction du dialogue pour « éviter la catastrophe au pays ». Merci aux diplomates occidentaux qui n’ont ménagé aucun effort pour rapprocher les points de vue. Merci à la France dont « la voix porte en Côte d’Ivoire » selon le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

Je sais que la France met la pression pour le règlement des contentieux entre les parties ivoiriennes, notamment, le retour des exilés, de tous les exilés. Merci à l’ancien ministre des affaires étrangères, Marcel Amon Tanoh, qui a eu le courage de ses opinions en déplorant ouvertement « la création du Conseil de transition qui n’a aucun fondement légal et qui ravive les tension et les risques d’affrontements ».

6- Les hommes politiques savent toujours se retrouver pour protéger leurs intérêts. Place au dialogue inclusif. Nous autres, voulons juste vivre en paix, sur la terre de nos ancêtres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici