Législatives 2021 : le vote a commencé en Côte d’Ivoire

AbidjanPeople.net

Législatives 2021 : le vote a commencé en Côte d’Ivoire

Les électeurs de Côte d’Ivoire ont commencé à voter ce samedi 6 mars 2021, pour les législatives pour choisir leurs députés.

Les 22.000 bureaux ont ouvert à 08H00 (GMT et locales) pour l’élection de 255 députés dans 205 circonscriptions, sans grande affluence dans un premier temps dans ceux visités par des journalistes de l’AFP à Abidjan.

Au bureau d’une école du quartier administratif du Plateau, Micheline Irielou, commerçante de 43 ans, a été l’une des premières à accomplir son devoir électoral.

« On est fatigués », a-t-elle dit. « On n’a pas à manger, dans mon quartier on n’a pas l’eau et c’est pour ça que je suis venue voter, pour que ça change ».

LIRE AUSSI : Législatives 2021 à Lakota : la CEI met en garde Lida Kouassi après sa sortie

A Yopougon, commune populaire d’ qui compte le plus grand nombre d’électeurs de Côte d’Ivoire – près de 500.000 sur 7,4 millions – la septuagénaire N’Dri Tanoh s’est dite « contente, contente d’avoir accompli mon devoir civique ». « Je veux que le vote se déroule dans le calme et la paix ».

Pour la première fois depuis dix ans, l’ensemble des principaux acteurs politiques participeront à ces législatives, alors que l’opposition avait boycotté la présidentielle du 31 octobre 2020, marquée avant et après le scrutin par des violences ayant fait 87 morts et près de 500 blessés.

La campagne pour ces élections législatives s’est déroulée dans le calme, ce dont s’est réjouie la Commission électorale indépendante (CEI).

LIRE AUSSI : Hamed Bakayoko : ses médecins jugés sa santé préoccupante

« De l’avis quasi unanime des différentes parties prenantes au processus, la campagne s’est déroulée sur l’ensemble du territoire national de manière paisible, malgré quelques incidents, au demeurant mineurs et marginaux », a indiqué vendredi la CEI.

Ce scrutin marque le grand retour dans le jeu électoral du Front populaire ivoirien (FPI) de l’ex-président Laurent Gbagbo.

Le FPI boycottait tous les scrutins depuis l’ de M. Gbagbo en avril 2011 à et son transfèrement à la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye, après des violences post-électorales ayant fait quelque 3.000 morts.

LIRE AUSSI : Législatives ivoiriennes : rapport des observateurs, “le climat socio-politique reste tendu dans des localités”

Pour son retour, le FPI, force motrice d’une coalition appelée Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS), a passé une alliance électorale avec son rival historique, le démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) de l’ex-président Henri Konan Bédié.

Le PDCI, ancien unique, a été créé par le « père de l’indépendance » Félix Houphouët-Boigny, dont était le principal opposant, ce qui lui avait valu d’être emprisonné à plusieurs reprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *