Le CNDH a initié le un atelier de renforcement des capacités d’une cinquantaine de bénévoles à Agboville.

Ces bénévoles issus des régions de l’Agnéby-Tiassa et de la Mé ont été instruits sur le cadre juridique des élections, sur ce qu’est une observation sur le processus électoral, avant, pendant et le contentieux électoral.

Selon la formatrice Augou Yvonne, présidente de la Commission régionale des Droits de l’Homme de l’Agnéby-Tiassa, le contenu est relatif à des outils élaborés pour conduire l’observation durant le déroulement du scrutin. Tandis que d’autres outils se rapportent a-t-elle dit, à l’ouverture des bureaux de vote, aux responsables desdits bureaux, aux matériels électoraux et à la présence discrète des forces de sécurité.

Le dernier outil mis à la disposition des observateurs concerne le dépouillement du vote, la centralisation des résultats au niveau départemental et régional.

LIRE AUSSI: BONOUA : 168 AGENTS ÉLECTORAUX FORMÉS

L’observateur dont le champ d’action devrait se limiter à cinq lieux de vote, se doit de mentionner dit-on, tout ce qui est anormal dans le déroulement du scrutin, sans toutefois interférer là-dedans, et renseigner correctement l’outil qui sert de procès verbal (PV), devant permettre au CNDH d’apporter une appréciation sur la crédibilité de l’élection.

LIRE AUSSI: LE RHDP D’ADIAKÉ CLÔT SA CAMPAGNE SUR L’ASSURANCE DE L’ÉLECTION DE…

La formation bénéficie de l’appui financier du NED (National Endowment for democracy), une structure internationale chargée des questions des Droits de l’Homme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici