Des informations incessantes font état de révélations du média français, Mediapart. Lesquelles révélations portent sur de fortes pressions exercées sur le juge nigérian de la chambre d’appel de la Cour Pénale Internationale. Après l’acquittement prononcé par Cuno Tarfusser, juge de la chambre de première instance, la chambre d’appel a été saisie par le bureau du procureur et ce, sur la question de la libération immédiate dans un premier temps. Ce qui a permis de garder et Blé Goudé en prison jusqu’à leur libération sous conditions intervenue le 1er février. A cette étape, l’on est qu’à la première phase qui était celle de maintenir en prison ou pas avant un éventuel procès en appel. Alors, lorsque Mediapart révèle que le juge nigérian de la cour d’appel a reçu 60 millions d’euros pour tordre le coup au droit, c’est à dire libérer sous conditions des personnes acquittées, sensées pourtant être libres de tout mouvement, cela pourrait avoir de sérieuses conséquences sur la suite des événements. Et cela à deux niveaux.

Lire aussi : CÔTE D’IVOIRE : QUAND HENRI KONAN BÉDIÉ, PRÉSIDENT DU PDCI-RDA REFUSE DE RECEVOIR NICOLAS…

Les conséquences sur le juge de la chambre d’appel

Si les révélations de Mediapart sont réellement avérées d’autant plus que l’on dit que la CIA a mis sur écoute les parties prenantes et que la bande sera diffusée. Alors dans le cas échéant, le juge devrait répondre de ses actes. Une révocation pure et simple dans une affaire de corruption serait envisageable. Dans lequel cas, l’on reviendrait à la case départ avec l’acquittement et la libération immédiate prononcée par le juge de première instance.

Lire aussi : APRÈS SA LIBÉRATION, POURQUOI DES PAYS HÉSITENT À ACCUEILLIR CHARLES BLÉ GOUDÉ

Secondo, si les preuves audio et autres enregistrements de la CIA ne sont pas diffusés, le juge de la chambre d’appel qui aurait reçu tant de millions d’euros devrait aller au bout de sa mission. Laquelle consistera à remettre en cause l’acquittement prononcé par le juge de la chambre de première instance, d’autant plus que l’acquittement sera probablement attaqué par le procureur de la . Et là on serait parti pour encore de longues années de procès en appel. Toujours est-il que ces révélations de Mediapart auront des conséquences dans la suite de cette affaire juridico politique.