Avec les nominations intervenues au sein des de commandement de l’armée de Côte d’Ivoire ce mercredi 6 mars 2019, on note la disgrâce des ex de zone. En 2017, au nombre des revendications des militaires ivoiriens, en plus des 12 millions de Francs Cfa qu’ils réclamaient, ils exigeaient que les ex leaders de la rebellions soient nommés en tant que d’. Ainsi , Touré Vetcho, Fofié Kouakou se voyaient placer à la tête des de commandement de l’armée ivoirienne.

Lire aussi : CÔTE D’IVOIRE-NOMINATIONS AU SEIN DE L’ARMÉE : LES PRÉCISIONS D’UN MILITAIRE, LE CAS WATTAO…

Fofié Kouakou avait ainsi été nommé commandant en second à Daloa, Koné Gaoussou dit Jah Gao se voyait confier le Bataillon de Commandement et de soutien (BCS) . avait la charge du BCP, l’élite des commandos parachutistes. Touré Vetcho dirigeait le troisième bataillon d’infanterie de Bouaké, Traoré Dramane a été fait commandant du bataillon de korhogo. Soro Dramane dit commandant docteur contrôlait le sud ouest. Quand Koné Zakaria avait la charge du commandement de l’UCS, Unité de commandement et de soutien. Avec les nominations de ce mercredi 6 mars 2019, tous ces anciens seigneurs de guerre ont été dégommés. qui était le commandant de la garde Républicaine n’a plus de sous ses ordres au même titre que qui se voit assigner à un poste, assez vide du reste, celui de sous chef de l’Etat major des armées de terre.