Ce samedi 23 février marquait l’ouverture de la 26 ème édition du Fespaco ( Festival Panafricain du Cinéma de Ouagadougou). Rendez vous phare du cinéma africain, tout un peuple vibre depuis plus de 20 ans au rythme du FESPACO. Chaque édition voit les projecteurs du monde entier braqués sur la capitale du Burkina Faso. Outre l’attractivité des festivités d’ouverture, un fait particulier aura marqué les observateurs les plus avertis et non des moindres. Journalistes, hommes de culture et promoteurs culturels ont tenu à le mentionner.

Lire aussi : Exclusif-Charles Blé Goudé, comment vit-il à la Haye, c’est qui la femme à ses…

La performance du présentateur, saluée par les journalistes et acteurs culturels

Quid de Almamy Becker, acteur culturel de premier rang, éminence grise au service de la culture burkinabé, quid de David , journaliste burkinabé ou , personnalité people en Côte d’Ivoire, tous ont salué à l’unanimité la performance de Big Ben, présentateur de la cérémonie d’ouverture du . A propos de la prestation de Big Ben, voici ce que écrit : ”Ah, Big Ben ! Je t’ai retrouvé hier, flamboyant. Exit ici les épithètes. Pas besoin de convoquer un clavier lexical spécial pour saluer ce come-back salvateur. Tu n’en a pas besoin. Ton parcours seul illustre parfaitement cette reconnaissance.

Lire aussi : Ménage à quatre : Emma Lohoues mêlée à une histoire sentimentale à rebondissements

Parce que tu as du mérite, je te salue. Parce que tu as respecté hier la maîtrise de cérémonie à cette 26ème édition du FESPACO avec des mots justes, je te salue. Je te salue , non pas parce que tu as su convoquer le mot juste devant un parterre d’illustres personnalités. Mais, tout simplement parce que as trusté la …PAROLE ELUE. Oui, hier ton discours était extra. Simple, fluide, dépouillé de ”manières ” inutiles. Je m’abstiens de louanges inopportunes…Juste t’inviter à garder le cap’ de L’ADN à la base de ton corpus basique : TON HUMILITÉ”. ça se passe de commentaire.