Pour , cadre FPI proche d’Affi N’Guessan, les leaders politiques ivoiriens se trompent de combat et d’adversaires.

Quand des leaders politiques se trompent de combat et d’adversaires. L’hypertrophie de l’ego, la haine, la vision à court terme, l’incohérence, l’immaturité, le refus de renouvellement de la classe politique, le pouvoir à tout prix pour gérer et protéger des intérêts personnels au détriment de ceux de la nation; etc. Tels sont les principaux maux qui minent l’opposition ivoirienne.

L’échec de la participation en bloc soudé de l’opposition aux prochaines élections illustre parfaitement ce triste constat.

LIRE AUSSI : DIAMOND PLATNUMZ MENACÉ D’ÊTRE TRADUIT EN JUSTICE ?

Incapable de constituer une véritable alternative au pouvoir en place, notre opposition en panne de stratégie s’est lancée dans un processus d’autodestruction sur fond de règlement de comptes à l’intérieur des partis et entre ceux-ci. Cela s’appelle “se tromper de combat et d’adversaires.” Apprêtons-nous à en assumer les conséquences.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici