Acquittement de Gbagbo : le PDCI recadre Joël N’Guessan

AbidjanPeople.net

Acquittement de Gbagbo : le PDCI recadre Joël N’Guessan

Lettre ouverte Jean-Yves Esso membre du Bureau Politique du PDCI à Joël N’Guessan du RHDP, suite à l’acquittement de Gbagbo.


Monsieur,
La repentance est le socle de la véritable réconciliation, dites vous. Permettez nous de nous épandre sur ce thème tout en vous encourageant à continuer le combat, que dis-je, la croisade, que vous êtes semble t’il entrain de mener pour cette noble cause qu’est la réconciliation nationale, depuis l’acquittement du président GBAGBO.

En effet, regrets, remords, repentance sont les fondations essentielles sur lesquelles doit se reposer la maison Reconciliation. Le pardon se mérite : il exige la sincère repentance.
Quand il est exigé sans mea culpa du principal bourreau, il encourage la récidive.
A l’occasion de l’acquittement définitif du président GBAGBO et du Charles BLE GOUDE vous n’avez pas pu vous empêcher de nous sortir l’une de vos nombreuses carabistouilles dont vous seul avez la totale maîtrise :
« Mon souhait est que rentre en Côte d’Ivoire. Mais une fois qu’il rentre, il faut qu’il se mette dans une posture de repentance, parce qu’il y a eu 3.000 morts. Ces 3.000 morts ne sont morts tout seuls. Nous devons nous repentir entre Ivoiriens de ce que nous avons eu à poser comme acte. »

LIRE AUSSI: Apoutchou crache ses vérités à Hanny Tchelley: “laisse ma mère tranquille”

Cher monsieur,
Vous seriez bien inspiré de demander à votre mentor de commencer des à présent à adopter lui également une posture de repentance. Car en effet, les 3000 morts ne sont pas morts tous seuls. Et comme ils n’ont pas été tués par le president GBAGBO selon la Cour Penale Internationale (CPI), tous les regards interrogatifs des ivoiriens que nous sommes se tournent vers votre mentor.

Qu’il commence des maintenant à se repentir. Contrairement au cas du president GBAGBO, nous n’avons pas besoin d’attendre le retour de votre mentor pour exiger de lui une posture de repentance. Il est déjà sur place depuis d’ailleurs plus de temps que ne lui autorise notre Constitution…

Cher monsieur,
Vous aviez été l’un des grands oubliés du pouvoir RDR. En effet ce n’est qu’en janvier que vous avez été nommé PCA ou plutôt PCG (Président du Conseil de Gestion) du FDFP. Cette injustice enfin réparée voit votre zèle démesuré finalement récompensé.

LIRE AUSSI : Bleu Brigitte répond à Hanny Tchelley : “ce n’est pas toi qui va m’apprendre ce que je dois faire…”

Ancien des droits de l’homme sous pour le compte du MFA de monsieur Anaky KOBENA, vous avez par la suite, sentant le vent tourner, viré au RDR juste avant la présidentielle de 2010 afin de pouvoir conserver vos privilèges, mais vous etes resté sur le carreau lors de la distribution des postes.

Cette nomination tant attendue, interviendra donc après 8 ans de griotisme exacerbé. Depuis ces miettes accordées à votre personne par votre mentor pour vos multiples aboiements en direction du président BEDIE devenu votre « punching ball », vous nous aviez un peu laissé respirer. Et voilà que tout à coup brusquement soudain vous resurgissez, comme par hasard en pleine semaine de consultation pour les postes ministériels. Sachez que le ministère de la réconciliation est déjà verrouillé par votre jeune frère qui a bien sécurisé sa place au sein du gouvernement par son « deal » avec votre mentor. Nous avons bien peur que nous ne restiez à nouveau sur le carreau…
Qu’à cela ne tienne…

Commencez déjà à recenser dans votre camp les acteurs majeurs de la crise pour la grande repentance nationale pour encourager le président GBAGBO à faire de même dès son retour pour une réconciliation véritable entre tous les fils et de notre belle nation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *